Elle se fait mordre 180 000 fois par des punaises de lit

Publicité

La chercheuse canadienne Régine Gries a accepté de faire le cobaye afin de mieux connaître le comportement des punaises de lit.

Publicité

C’est dans le cadre d’une expérience sur l’éradication de l’insecte que la scientifique canadienne, Régine Gries, s’est portée volontaire pour subir plus de 180 000 morsures de punaises de lit. Ces petites bêtes, appelées aussi Cimex Lectumarius , se réfugient dans les lits et profitent de la nuit pour sucer le sang humain.

L’équipe de la Simon Fraser University (Canada) a travaillé pendant cinq ans sur cette expérience afin de produire un insecticide capable de s’en débarrasser efficacement. Régine Gries a donc dû se laisser mordiller par plus de 1 000 punaises de lit qu’elle avait elle-même élevée, et ce plusieurs fois par mois pour faire avancer la science. La chercheuse ne s’est pas dévouée au hasard. En temps normal, les piqures provoquent démangeaisons et boutons sur le corps mais pas chez elle.

Publicité
Protéger l’homme des morsures

Grâce à elle, les scientifiques ont pu extraire les molécules des excréments et des cuticules des insectes pour les examiner. Ils ont alors pu identifier le cocktail chimique qui attire les punaises, un mélange de six molécules. L’histamine, un dérivé d’acide aminé produit par l’homme en fait partie. En trouvant cette molécule, les chercheurs ont trouvé un moyen de la synthétiser. Des tests supplémentaires sont nécessaires avant de commercialiser ces pièges à punaises.

L’étude a été publiée dans la revue Angewandte Chemie International Edition.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité