Elle prend feu pendant son accouchement

Elle prend feu pendant son accouchement ©Istock

Vendredi dernier dans un hôpital de l’Orne, une patiente a été grièvement brûlée au cours d’un accouchement par césarienne.

Publicité
Publicité

Un fait divers a eu lieu dans un hôpital de Flers (Orne),vendredi dernier. Une patiente a subi une césarienne en urgence pour son accouchement. Pendant l’opération, la patiente a pris feu.

Héliportée en urgence

Sur le point de mettre au monde son bébé, cette femme a dû être opérée en urgence au centre hospitalier Jacques-Monod, à Flers, dans l’Orne. Au cours de l’opération*, des flammes ont subitement fait leur apparition et brûlées la mère au troisième degré sur 15% de son corps d’après Ouest France. La mère a dû immédiatement être héliportée au service des grands brûlés du centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes.

Publicité

*L’accouchement par césarienne est une intervention chirurgicale qui vise à extraire le fœtus par une ouverture réalisée dans la paroi de l’abdomen et de l’utérus.

Des soupçons sur le bistouri

L'AFP rapporte qu'une enquête est ouverte sur la base du compte-rendu de l’hôpital par le procureur de la République d’Argentan, Hugues de Philly. Selon lui, la possible cause de cet incident serait le bistouri électrique utilisé au cours de l’opération ainsi que les produits désinfectants. Il déclare à l'AFP : "Je n’établis pas de cause à effet et je ne suis pas en mesure d’affirmer comment les choses se sont passées, comment ce départ de feu a pu se produire". Dans un communiqué relayé par Ouest France , l’hôpital Jacques-Monod explique qu’une enquête interne est en cours à la maternité pour comprendre : "les raisons exactes de l’incident grave".

Des cas similaires

Dans le communiqué, la direction de l’hôpital déclare que "ses jours ne sont pas en danger" et que "le nourrisson est en bonne santé". L'établissement explique : "L’équipe hospitalière, profondément touchée par cet événement, est de tout cœur avec la famille." Une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour le personnel. C’est un cas rare mais qui n’est pas sans précédent. En 2012, l’Agence de la sécurité et du médicament (ANSM) a publié un bulletin de matériovigilance pour signaler les risques d’inflammation en présence d’antiseptiques et de bistouri électrique.

Publicité

En images : la césarienne

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité