Du sable de bac à sable responsable de diarrhées

Du sable de bac à sable responsable de diarrhées© iStock

Le sable dans les aires de jeux serait-il infesté de bactéries ? L'Universidad Complutense Madrid (UCM) a récemment publié une étude sur le sujet et a détecté une bactérie dans ces environnements, responsable de diarrhées chez les enfants. 

Publicité
Publicité

Une étude espagnole de l’Universidad Complutense Madrid (UCM) a récemment affirmé que les bacs à sable pouvaient être infestés de certaines bactéries . Un moyen de prévenir les parents dont les enfants vont souvent jouer dans les aires de jeux .

Publicité

Une bactérie responsable d’infections intestinales

Selon les propos relevés par LiveScience, les chercheurs ont étudié le sable de 40 bacs à sable dans les parcs publics de Madrid. 20 étaient désignés pour les enfants, 20 pour les chiens. Ils ont détecté la bactérie Clostridium Difficile dans 9 des bacs à sable pour enfants et 12 des bacs à sable pour chiens. Ils ont également constaté que 2 échantillons des bacs à sable pour enfants et 6 échantillons des bacs à sable pour chiens avaient des souches de bactéries toxigéniques (qui produisaient des toxines). Elles peuvent endommager la muqueuse de l’intestin , provoquant une diarrhée. D'autres symptômes peuvent apparaître, selon le National Health Service (NHS) : " diarrhées légères à sévères, sang dans les selles, fièvres, crampes d'estomac ..."

Traditionnellement attrapée dans les hôpitaux , il semble qu’elle est en hausse dans les cours de récréation , selon les journaux scientifiques Zoonoses et Public Health.

Une menace pour les enfants

Cette bactérie pose principalement une menace pour les enfants , car ce sont les personnes les plus à risque d’être exposées aux germes dans l’environnement. En plus de jouer dans les aires de jeux, ce sont ceux qui ont le plus haut taux de géophagie : ils mangent beaucoup de sable et de saleté . La bactérie peut se retrouver dans des excréments humains et d’animaux et survivre pendant des semaines voire des mois à l’intérieur du corps.

De plus, les chercheurs ont constaté qu’elle était résistante à au moins 2 antibiotiques , ce qui pourrait rendre l’infection plus difficile à traiter . Selon LiveScience , les scientifiques veulent inclure les tests sur la bactérie dans les évaluations futures des risques environnementaux .

Clostridium Difficile : que faire ?

Selon le NHS, l e C.difficile peut être diagnostiqué "à l’aide d’analyses de laboratoire sur un échantillon de matières fécales provenant de la personne infectée. Si le C.diff est présent, l’analyse montrera que les toxines C.diff sont présentes dans l’échantillon fécal". Si la bactérie se trouve dans les intestins sans poser de problème, il ne sera pas nécessaire de prendre un traitement. En revanche, si des symptômes apparaissent, il vaut mieux cesser de prendre les antibiotiques et aller chez le médecin . Le NHS précise que les symptômes peuvent apparaître "jusqu’à 10 semaines après l’arrêt des antibiotiques".

Cette bactérie est naturellement présente dans les intestins de 3% des adultes et de 66% des enfants . Certains antibiotiques peuvent modifier l'équilibre des "bonnes" bactéries dans les intestins. Ainsi, la plupart des cas se produisent dans les milieux médicaux comme l’hôpital .

Pour éviter ce genre d’infection, les environnements médicaux doivent prendre de bonnes mesures d’hygiène car l’infection est très contagieuse . En effet, la bactérie peut se répandre en produisant des spores , quittant le corps par la diarrhée, par exemple. Ceux-ci contaminent ensuite l’environnement : toilettes, vêtements, draps…

Vidéo. Pourquoi il faut nettoyer ces objets pour ne pas tomber malade ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité