DSK souffre-t-il d’addiction au sexe?

Depuis son arrestation, la sexualité de Dominique Strauss-Kahn est au centre de tous les débats. On connaît son passif de 'grand séducteur'. Est-il dépendant pour autant? Un sex addict est-il un agresseur potentiel? Les accusations portées contre DSK pourraient-elles, si elles étaient avérées, témoigner d'une pathologie éventuelle? L'avis du Dr Patrick Fouillant, Président de la FFA (Fédération française d’addictologie) et d'Isabelle Palacin, psychanalyste.


©Mousse/Abaca

Publicité

Un addict au sexe peut-il commettre un viol?

'Il faut faire très attention à ne pas faire de lien direct entre addiction et agression', souligne le Dr Fouillant.

Publicité

'Dans le cadre d’une addiction, un comportement criminel n’est pas prédictible. La violence n’est pas liée à l’addiction, le comportement de dépendance est différent du besoin de domination dont relève le viol', ajoute-t-il.

'Il est important de faire la différence entre addiction sexuelle et perversion sexuelle. Pour un pervers, la loi n’existe pas. Les cas d’agression sexuelle relèvent de la perversion et non de l’addiction. Un addict est bien conscient du monde et des règles qui l’entourent', note le Dr Palacin.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité