D'où vient la peur du dentiste ?

Publicité

Une étude japonaise explique les origines de la peur du dentiste. Contrairement à ce que l'on pense, ce n'est pas la douleur qui nous effraie le plus.

Publicité

Ceux qui ont peur du dentiste réagissent cérébralement plus au son de la fraise que ceux qui ne le sont pas. Voilà la découverte du dentiste japonais Hirokuyi Karibe au cours d'une étude menée sur 21 volontaires âgés de 13 à 19 ans. Dans un premier temps, il a demandé à ces sujets ce qu'ils ressentaient lors d'un rendez-vous chez le dentiste pour évaluer leur niveau de peur sur une échelle de 1 à 5. Hirokuyi Karibe a ensuite rassemblé les plus effrayés d'un côté et ceux qui ne le sont pas de l'autre.

Le dentiste, synonyme de mauvais souvenirs ?

Publicité
Les volontaires ont ensuite subi un scanner permettant d'étudier la réaction de leur cerveau soumis aux différents bruits perçus dans le cabinet dentaire. Résultat ? Chez les personnes qui n'ont pas peur, c'est la partie du cerveau liée aux aires auditives primaires qui a réagi. Ils entendent le bruit mais ça ne va pas plus loin. Chez ceux qui ont peur, c'est le noyau caudé du cerveau, responsable de l'apprentissage et des souvenirs qui a été fortement stimulé. Conclusion : les bruits leur rappellent leurs anciennes visites chez le dentiste comme de mauvais souvenirs. Or, selon le scientifique, plus on a peur plus on ressent la douleur. La séance devient donc une vraie torture et laisse des traces !

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité