Dompéridone : un risque de crise cardiaque élevé chez les femmes allaitantes

Dompéridone : un risque de crise cardiaque élevé chez les femmes allaitantes©iStock

Ce médicament, même s’il favorise la production de lait, ne devrait pas être utilisé chez les femmes allaitantes. Il entraîne en effet un risque élevé d’arythmie et de crise cardiaque. Explications.

Publicité
Publicité

De la dompéridone pour favoriser la lactation, bonne ou mauvaise idée ? Selon des chercheurs de la Food and Drug Administration (FDA) - l’organisme américain responsable des produits alimentaires et médicamenteux – la dompéridone ne devrait pas être utilisée comme promoteur de la lactation, en raison de risques élevés qu’elle entraîne sur la santé cardiaque.

Publicité

La dompéridone pour stimuler la lactation ?

L’usage de la dompéridone est autorisé dans certains pays, dont la France, pour traiter les troubles digestifs tels que les nausées et les vomissements. Aux Etats-Unis, son utilisation est interdite. Mais les chercheurs de la FDA se sont penchés sur l’intérêt de la rendre légale chez les femmes allaitantes, un usage qui n’est actuellement permis dans aucun pays. Les bénéfices seraient pourtant bien réels, car cette molécule entraîne la libération de prolactine dans l’organisme, une hormone qui stimule la fabrication du lait maternel . Verdict ? Le risque cardiaque reste trop élevé pour autoriser les femmes allaitantes à prendre de la dompéridone, notamment à cause d’un taux important d’anomalie du rythme cardiaque et d’arrêt cardiaque parfois mortel lié à la prise de ce médicament.

Les femmes allaitantes mises en garde

Les chercheurs restent donc catégoriques, et souhaitent alerter les femmes allaitantes sur les risques liés à une utilisation illégale de ce médicament. "A la lumière des données d’efficacité limitées qui ne compensent pas les problèmes de sécurité du point de vue de la santé publique, nous continuons à mettre en grade contre l’utilisation de la dompéridone pour l’amélioration de la lactation », soulignent ainsi les scientifiques dans l’étude qu’ils publient dans la revue Obstetrics & Gynecoloy. "La recherche et le développement de médicaments sont nécessaires pour répondre aux besoins médicaux importants non satisfaits des troubles de l’allaitement", ajoutent-ils.

Vidéo. Infarctus : ces signes que les femmes ignorent

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité