Des somnifères mortels ?

Publicité
Publicité

somnifere mortel Selon l'étude du Dr Daniel Kripke publiée dans la revue médicale BMJ Open, prendre des somnifères pourrait augmenter le risque de mourir prématurément.

Les recherches ont concerné 10 529 adultes utilisateurs de somnifères, âgés de 54 ans en moyenne qui ont été comparés à 23 676 de personnes n'utilisant pas d'aide médicamenteuse. Les premiers ont été suivis pendant 5 ans, le groupe témoin pendant 2 ans et demi.

Publicité

Parmi les consommateurs de somnifères, il y avait un risque de mort prématurée 4,6 fois plus élevé que chez les membres du groupe témoin. Même chez les "petits" consommateurs (18 cachets ou moins par an), le risque de décès restait trois fois plus grand. Chiffre relevé notamment : 265 décès parmi les 4336 patients prenant du Zolpidem® (plus connu sous le nom de Stilnox® ). Par ailleurs, les plus gros consommateurs aurait 35% plus de risque d'être atteints d'un cancer .

Même si les auteurs de l'étude ne souhaitent pas établir une relation directe entre la prise de ces médicaments et un risque de décès, ils rappellent quand même qu'"approximativement 6 à 10% d'adultes aux Etats-Unis prenaient de tels traitements en 2010". La France est aussi un pays très consommateurs de somnifères.

A lire aussi :

- Retrouvez le sommeil sans médicaments !
- 7 plantes pour retrouver le sommeil

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité