Des médicaments accusés de rendre dépressifs

Une étude américaine révèle que le risque de dépression serait plus élevé chez les personnes prenant plus d'un médicament par jour comptant la dépression parmi ses potentiels effets secondaires.

Publicité
Publicité

© Adobe StockEt si vos médicaments vous rendaient dépressif ? Des chercheurs de l'Université de l'Illinois et de l'Université de Columbia aux États-Unis ont découvert qu'un tiers des Américains prendraient des médicaments, avec ou sans ordonnance, qui pourraient augmenter leur risque de dépression.

Plusieurs médicaments : plus grande probabilité de dépression

Les scientifiques ont mené cette étude entre 2005 et 2014, en se basant sur l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition des États-Unis (NHANES), auprès de 26 192 participants américains âgés en moyenne de 43 ans. L'enquête comprenait des questions sur tous les médicaments prescrits sur ordonnance pris au cours des 30 derniers jours et un questionnaire pour évaluer les symptômes de la dépression.

Publicité

Les résultats ont montré que 37,2% des participants avaient pris au moins un médicament ayant la dépression comme potentiel effet indésirable au cours des 30 derniers jours. Les données ont également révélé qu'environ 1 personne sur 7 souffrait de dépression chez les personnes prenant au moins 3 médicaments de ce type, contre 1 sur 20 chez celles ne prenant aucun médicament lié à la dépression. Les personnes qui ont pris plus de médicaments avec la dépression comme effet secondaire possible étaient plus susceptibles d'avoir une dépression.

Les médicaments concernés

Les principaux médicaments ayant la dépression comme effet secondaire étaient : les contraceptifs hormonaux, les médicaments pour abaisser la tension artérielle, les analgésiques, les médicaments utilisés pour traiter les maladies respiratoires telles que l'asthme, et les médicaments pour contrôler l'acide gastrique.

Les combinaisons de médicaments les plus associés à la dépression comprenaient les bêtabloquants métoprolol et aténolol, l'oméprazole, l'hydrocodone et la gabapentine.

Mettre l'accent sur la prévention

Selon l'auteure principale de l'étude, Dima Qato : "Beaucoup seraient surpris d'apprendre que leurs médicaments, bien que n'ayant rien à voir avec l'humeur, l'anxiété ou tout autre état normalement associé à la dépression, peuvent augmenter leur risque d'avoir des symptômes dépressifs et mener à un diagnostic de dépression". Selon l'équipe de chercheurs, ces résultats montrent que l'utilisation de plusieurs de ces médicaments "était associée à une plus grande probabilité de dépression".

Les scientifiques encouragent les professionnels de santé à faire de la prévention auprès de leur patientèle: "Les médecins devraient envisager de discuter de ces associations avec leurs patients prenant des médicaments ayant la dépression comme potentiel effet indésirable" ont-ils déclaré. Cependant, les chercheurs précisent que cette approche ne peut pas amener à tirées de conclusions sur les liens de cause à effet car les questionnaires ne tenaient pas compte de possibles antécédents de dépression.

Publicité

La dépression n'est pas un coup de déprime. Se sentir triste, découragé ou d'humeur morose sont des émotions qu'il est normal de ressentir. Ces émotions sont propres à la vie, comme se sentir joyeux ou léger.La dépression est un état durable qui se caractérise par des symptômes typiques tels que la perte d'intérêt et de plaisir, un abaissement de l'humeur et une baisse de l'énergie qui entraînent de la fatigue et une diminution de l'activité.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité