Des chercheurs français ont trouvé la solution pour diviser par deux votre mal de dos

Des chercheurs français ont trouvé la solution pour diviser par deux votre mal de dos©Istock

Grâce à une simple injection de corticoïdes entre les vertèbres, des chercheurs français ont trouvé le moyen de soulager, sur trois mois, une forme de douleur lombaire chronique. 

Publicité
Publicité

5 à 10 millions de Français, en général de plus de 40 ans, en sont atteints : les lombalgies sont les douleurs dorsales les plus fréquentes. Parfois d’origine mécanique et dues à un traumatisme ou au port d’une charge (lumbago, hernie discales, arthrose...), ces douleurs du bas du dos peuvent également être chroniques quand elles s’installent plus de trois mois (origine en général inflammatoire). La douleur est en ce cas souvent intense et difficile à soulager.
Mais les résultats d'une étude française, menée par les professeurs Serge Poiraudeau et François Rannou, vont peut-être changer la donne. Les chercheurs ont en effet trouvé le moyen de diviser par deux une forme de douleur lombaire chronique. Leurs travaux sont les fruits de vingt années de recherche.

Publicité

Pour soulager la discopathie active

La méthode : il suffirait d’ une injection de glucocorticoïdes (anti-inflammatoires) au niveau des disques entre les vertèbres. C’est en tout cas ce qu’ont constaté les médecins après avoir effectué l'acte, sous anesthésie locale et ambulatoire, sur 135 patients atteints de discopathie active (inflammation du disque intervertébral). Cette forme de lombalgie chronique concerne 1 à 2 millions de patients. L'intervention a duré en tout 30 minutes. Les chercheurs ont ensuite contrôlé la procédure via IRM.

Une douleur soulagée en 1 mois

Un mois après l’injection, la douleur des participants a été divisée par deux. A l’origine, ils souffraient de douleurs évaluées à 7/10 sur l'échelle de la douleur. Grâce au traitement, ils sont passés à 3,5/10 en 30 jours. Un bond de géant pour ces patients atteints de lombalgie depuis en moyenne quatre à six ans.
Pour l’instant, le traitement n’a pas été validé par l’Agence du médicament (ANSM) et n’offre qu’un soulagement à court terme (trois mois). Dans les mois qui viennent, les chercheurs comptent tester des traitements à plus long terme basés sur l’injection de cellules souches.

Vidéo. Pourquoi cette douleur est la pire d'entre toutes

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité