Des antirides dangereux ?

Publicité
Publicité

antiride Après le scandale des prothèses mammaires PIP, peut-être bientôt le scandale des injections antirides. Considérés comme des dispositifs médicaux et non comme des médicaments, ces traitements ne sont pas suffisamment contrôlés. Ils représentent une centaine de produits en France.

'Il s'agit d'une masse gélatineuse venant combler la ride sans action pharmacologique', explique Nicolas Thévenet, responsable à l'Afssaps cité par l'AFP. Raison pour laquelle ces injections (collagène, acide hyaluronique...) ne sont pas soumises à une 'autorisation au sens strict' et portent uniquement un marquage CE.

Publicité
Toutefois, l'Afssaps admet que 'les données cliniques relatives aux produits injectables de comblement des rides réalisées chez l'homme ne sont pas suffisantes pour garantir la sécurité d'utilisation du produit notamment à cause d'effectifs insuffisants et de durée d'apparition tardive de certains effets secondaires grave tels que le granulome'.

Les experts de l'agence déconseillent l'utilisation des produits non-résorbables encore autorisés en France (risque d'effets indésirables graves). Ils dénoncent aussi vivement l'achat par internet qui peut exposer à des risques de contrefaçon.

A lire aussi:

- Comment bien choisir son antirides
- Dix solutions anticernes
- 8 antirides inattendus

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité