Déodorant ou anti-transpirant : lequel faut-il choisir ?

Publicité

Dans le rayon hygiène, déodorants et anti-transpirants se mélangent sans distinction. Quelle est la différence entre les deux ? Lequel est le mieux ? Existe-t-il des composants dont il faut se méfier ? Le site Quechoisir a fait le point. Explications.

Publicité

© FotoliaVous voilà arrivés dans le rayon cosmétique d’une chaîne de grande distribution, à la recherche d’un déodorant. Face à vous, des dizaines de marques et de produits différents, dont l’étiquetage est assez flou. Déodorants, anti-transpirants, sprays, produits à bille… Comment s’y retrouver ? Et quelle est la différence entre un déodorant et un anti-transpirant ? Lequel doit-on privilégier ?

Consciente du désarroi de certains consommateurs, l’association Que choisir a mis en ligne un article explicatif et un comparateur pour y voir plus clair.

Publicité
Attention aux sels d’aluminium

Là où les déodorants ne visent qu’à masquer les mauvaises odeurs, les anti-transpirants cherchent à diminuer la transpiration, un processus pourtant naturel du corps. Mais leur différence est aussi visible sur l’étiquette. Les anti-transpirants contiennent tous des sels d’aluminium, alors que les déodorants n’en contiennent pas. Ces sels d’aluminium sont accusés d’augmenter le risque de cancer du sein ou encore de maladie d’Alzheimer, même si les scientifiques ne sont pas encore tous d’accord sur ce sujet et que les études manquent pour en être sû

Publicité
Mais là où Quechoisir s’alarme, c’est que les noms des produits sont souvent trompeurs. Ainsi, l’association souligne que le "déodorant à bille" de la maque Roc Keops vendu en pharmacie et parapharmacie contient de l’aluminium chlorydrate, un sel d’aluminium qui fait de lui un anti-transpirant.
De même, le spray Rexona coton ultra dry garanti sans alcool contient des sels d’aluminium. Mais seule une lecture attentive de la liste des ingrédients permet de le savoir. Quant aux produits qui promettent une protection pendant 48 heures, il s’agit pour l’association d’une "surenchère marketing ridicule", qui a au moins le mérite de signifier la présence de sels d’aluminium pour le consommateur.
L’association a ainsi passé au crible 16 produits pour femmes et 4 déodorants et anti-transpirants pour hommes afin d’éclairer le choix des consommateurs.
eurs.

Vidéo. Vie pratique : comment enlever les traces de transpiration ?



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité