Décès foudroyant d'un pharmacien à cause d'une méningite

Un pharmacien originaire de Nancy est décédé d'une méningite de type C, seulement quelques heures après être arrivé à l'hôpital.

Publicité
Publicité

Vive inquiétude dans le centre-ville de Nancy. Mercredi 1er octobre, un jeune pharmacien a été admis au CHRU de Nancy pour des symptômes ressemblant à ceux d'une grippe. Il est décédé quelques heures plus tard car il souffrait en fait d'une méningite de type C, un type particulièrement rare (le plus fréquent étant le méningocoque B). Selon le site d'informations Lor'Actu.fr "son état s'est détérioré à une vitesse folle. Son organisme n'a pas réussi à lutter".

Ne pas paniquer

Publicité
Le jeune homme avait participé samedi dernier à une grande soirée du Totem où il a été en contact avec plus de 2300 personnes. L'ARS a néanmoins appelé au calme et demandé de "ne pas céder à la panique" car il faut être en contact "très rapproché" avec la victime. Ses proches ont ainsi été pris en charge et ont reçu "un traitement antibiotique prophylactique".

Une méningite de type C, c'est quoi ?

Le terme "méningite" désigne l’inflammation des méninges qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Elle fait suite à une infection du liquide, appelé liquide céphalorachidien (LCR), entourant ces membranes. Le temps d’invasion des bactéries dans le LCR est rapide, de quelques heures à 24-48 heures. La méningite à méningocoque est due à la bactérie Neisseria menigitidis . Les méningocoques sont classés en cinq sérogroupes : A, B, C, W, Y. Les B et les C étant responsables de 90% des cas en France. Cette forme de méningite peut conduire au décès en 24 h après les premiers symptômes.

Les infections invasives à méningocoques en France

Vidéo. La méningite en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité