Décédée à cause d'une surconsommation de chewing-gums

Publicité

Samantha Jenkins, une jeune Britannique de 19 ans serait décédée d'un manque d'oxygène dans le cerveau après avoir trop mangé de chewing-gums, selon les médecins. 

Publicité

© FotoliaSamantha Jenkins pouvait mâcher jusqu'à 14 chewing-gum par jour selon sa mère, interrogée par le magazine britannique Dailymail . La jeune anglaise de 19 ans est décédée en 2011 après être tombée brutalement dans le coma. Les résultats de l'enquête sur sa mort récemment révélés par la chaîne anglaise BBC montrent qu'un manque de minéraux causé par la forte consommation de chewing-gum serait responsable.

Des additifs responsable d'un manque d'oxygène ?

Publicité
Selon le médecin légiste Colin Phillips, la surconsommation d'édulcorants, d'aspartame et de sorbitol, des additifs contenu dans les chewing-gums auraient fait chuter le calcium, le potassium et le magnésium dans l'organisme provoquant un manque d'oxygène de son cerveau. La mère de la jeune fille pour qui l'attente des résultats a été interminable souhaite maintenant avertir le public sur les dangers des additifs. "Elle ne savait pas qu'elle se tuait lentement."

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité