Impuretés : de nouveaux implants mammaires retirés du marché

Publicité

La vente d’implants mammaires, pectoraux, fessiers ou encore testiculaires de la marque brésilienne Silimed est suspendue en France suite à la découverte d’impuretés.

Publicité

© FotoliaL’organisme allemand TÜV Sud en charge de la certification de dispositifs médicaux a annoncé la suspension temporaire des dispositifs fabriqués par la société brésilienne Silimed. Il s’agit d’implants mammaires, mais aussi testiculaires, fessiers, pectoraux, de mollets et de la face.

Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm), cette suspension de vente fait suite à la découverte de particules à la surface des implants lors d’une vérification de routine.
En conséquence, ces dispositifs ne sont plus distribués en France et dans plusieurs pays d’Europe (Suisse, Royaume-Uni). En outre, les produits Silimed déjà présents sur le marché ont été placés en quarantaine par le distributeur.

Publicité
Un risque pour les patients implantés

Ce jeudi 24 septembre, l’Ansm a recommandé "de ne pas utiliser ces implants" par précaution. Par ailleurs, elle a précisé que "les informations disponibles ce jour ne [permettaient] pas d'identifier un risque spécifique pour les patients implantés avec ces prothèses." Sur son site, l’Ansm a également indiqué qu’elle menait actuellement des investigations afin d’en savoir davantag

Publicité
En France, Silimed représente " à 4% du marché total des prothèses mammaires" d’après l’Ansm, interrogée par l’AFP. Depuis 2009, la société brésilienne aurait ainsi vendu plus de 15 000 implants mammaires en France. Les prothèses mammaires constituent l’essentiel de ces ventes.
ntes.

Vidéo. Affaire des prothèses PIP : 10 000 femmes poursuivent le certificateur des implants



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité