Cystite récidivante : misez plutôt sur l'antibio que sur le jus de cranberry

La revue Prescrire avertit les femmes qu'en cas de cystite récividante, un traitement court par antibiotiques est préférable aux remèdes préventifs en continu. Le plus connu étant le jus de cranberry.

Publicité
Publicité

cystitep© Fotolia Pour les personnes souvent sujettes aux infections urinaires, la revue médicale Prescrire conseille de les traiter plutôt par épisode qu'en continu.
Les cystites aiguës simples sont des infections urinaires non compliquées, qui peuvent survenir en dehors de la grossesse ou en l'absence de trouble de l'appareil urinaire. Elles sont fréquentes chez les femmes, et le plus souvent dues à une bactérie intestinale.

Selon la revue, le premier choix est un traitement antibiotique en prise unique par fosfomycine trométamol (Monuril®, Uridoz®). Ce médicament exposerait à des effets secondaires indésirables modérés et semblerait induire peu de résistance bactérienne.
En cas de récidives gênantes - au moins 2 épisodes en six mois, ou plus de 3 épisodes en un an - Prescrire affirme qu'un traitement de chaque épisode, notamment par la fosfomycine trométamol, dès l'apparition des premiers signes cliniques, est préférable à un traitement prolongé préventif. Pourquoi ? Cela permettrait de minimiser l'utilisation des antibiotiques, le risque d'effets indésirables et le développement du phénomène de résistance aux antibiotiques.

Publicité
Parmi les mesures hygiénodiététiques préventives préconisées, seule la consommation quotidienne de jus de cranberry aurait une efficacité (modeste) démontrée. Problème : il expose à des interactions avec des médicaments tels que les antivitamine K.

Dernière conclusion de la revue : bien informées et recourant à un avis médical en cas de problème ou de troubles inhabituels, les femmes peuvent parfois traiter elles-mêmes les récidives.

Lire aussi : 9 solutions contre les infections urinaires

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité