Coupe-faim : un dérivé du Mediator® en vente sur le marché

Publicité

L'Agence Européenne des médicaments vient d'accepter la mise en vente d'un nouveau traitement coupe-faim, dérivé du Mediator® qui aurait causé la mort de plusieurs patients. Face aux nouveaux risques d'effets secondaires, le Président de la revue Prescrire s'insurge.

Publicité

"Dans le genre de leçons pas retenues, voilà encore un cas d'école." Bruno Toussaint, directeur de la revue médicale Prescrire s'insurge contre l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui vient de voter la mise en vente du Mysimba®. Médicament coupe-faim prescrit en complément d'un régime hypocalorique pour les personnes dont le surpoids entraîne des complications, il contient du bupropion. Ce dérivé de l'amphétamine était un composant du tristement célèbre Mediator®, lui aussi destiné à lutter contre l'obésité et qui aurait causé entre 1000 et 2000 décès.

"On sait déjà qu'il augmente la tension artérielle"

Publicité
"Il ne s'agît pas d'un Mediator® bis, mais bien d'un cousin, car cela reste un dérivé d'amphétamine", ajoute Bruno Toussaint. Selon lui, les risques de vulvopathies sont moindres, "mais on sait déjà qu'il augmente la tension artérielle et le rythme cardiaque". Parmi le comité,"la France a voté contre cet avis estimant que la sécurité du produit n'était pas suffisamment établie", explique l'ANSM. Malgré tout, les avis favorables, plus nombreux, l'emportent mais de multiples précautions doivent être mises en places.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité