Consommation d'asperges : pourquoi l'urine de certains sent mauvais

Après avoir mangé des asperges, notre urine sent une odeur bien particulière. Pourquoi ? Sommes-nous tous à même de sentir cette odeur caractéristique ? Eléments de réponse.

Publicité
Publicité

Qui n’a pas déjà senti ou entendu parler de l’effet de la consommation d’asperges sur l’odeur de l’urine ?

Pour expliquer pourquoi l’urine prend cette odeur caractéristique et surtout pourquoi tout le monde ne la sent pas, plusieurs hypothèses ont été avancées, et énumérées dans un article du DailyMail.

Publicité

Une urine qui ne sent pas chez tout le monde ?

La première hypothèse avancée était basée sur le fait que certaines personnes étaient capables de broyer les asperges en mangeant de façon à ce qu’un composé chimique se retrouve dans les urines, donnant lieu à cette odeur caractéristique. Autrement dit, tout le monde ne serait pas sujet aux urines odorantes après avoir mangé des asperges.
Cette théorie stipulait que cette caractéristique était portée par un gène dominant, devant être hérité d’un des deux parents. Cela pouvait en effet expliquer pourquoi une femme dont les urines ne sentaient pas après avoir mangé des asperges se mettaient à sentir lorsqu’elle était enceinte. C’est en fait l’urine du fœtus qui sentirait, grâce au gène apporté par le père.

Tout le monde n’a pas la capacité de sentir cette odeur

Cette première hypothèse a cependant été mise à mal par le fait qu’il n’y a pas qu’un seul composé des asperges qui rend l’urine malodorante.
Plus de 29 composés chimiques seraient ainsi en cause, notamment le "methanethiol" ou "le methyl-mercaptin", créés lors de la digestion des asperges.
Ainsi, en réalité, tout le monde a une urine malodorante après la consommation d’asperges. En revanche, tout le monde n’est pas à même de sentir cette odeur.
Une étude menée sur 38 participants a ainsi constaté que 6% des volontaires n’étaient pas capables de sentir l’odeur des asperges dans les urines.

Au final, les chercheurs ont trouvé que la capacité à détecter cette odeur était liée à une séquence spécifique de l’ADN qui varie d’un individu à l’autre. Mais cette hypothèse-ci reste encore à confirmer par des études de plus grande ampleur.

Vidéo. Tout savoir sur l'infection urinaire

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité