Conduite : rhume des foins = 3 verres d'alcool

Publicité

Allergie très commune, le rhume des foins pourrait avoir les mêmes effets sur la conduite que boire deux ou trois verres d'alcool.

Publicité

Le rhume des foins qui se propage au printemps est-il responsable d'une hausse des accidents de voiture ? La question se pose quand on lit les conclusions d'une nouvelle recherche menée à l'université de Maastricht (Pays-Bas). Vingt personnes atteintes de rhumes des foins ont été choisies pour passer deux épreuves de conduite. Les deux se sont déroulées en dehors de la saison allergique mais dans l'une les participants ont utilisé un vaporisateur nasal contenant un placebo. Dans l'autre, il diffusait une substance provoquant des allergies.

Les mêmes effets qu'avec 50 mg d'alcool dans le sang

Publicité
Un appareil a ensuite enregistré les trajectoires des voitures. Les chercheurs ont constaté qu'après avoir inhalé des symptômes d'allergie, les conducteurs déviaient de l'itinéraire optimal ce qui n'était pas le cas avec le placebo. L'écart observé était lié à un risque accru d'accidents, et comparable aux effets de 50 mg d'alcool dans 100 ml de sang (la limite légale en France). En soignant leurs allergies, les sujets retrouvaient des aptitudes correctes de conduite. "Les médecins devraient être conscients qu'en plus d'informer les patients sur les conséquences du rhume des foins, ils devraient les conseiller de se soigner" a estimé Bernd Kremer, médecin ORL chef de la nouvelle étude.

Source : The Independent .

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité