Comment votre machine à laver peut vous rendre malade

Publicité

Des chercheurs canadiens expliquent quelles maladies sont véhiculées par nos machines à laver et comment nos vêtements sont contaminés.

Publicité

Atteinte à la fertilité, malformations congénitales, baisse du QI des nourrissons...certains polluants issus d’objets du quotidien comme les meubles, les ordinateurs et autres appareils électroniques, mais aussi les composés du plastique comme le phtalates, sont de véritables risques pour l’Homme. Détectés depuis quelques années dans les milieux aquatiques, ils seraient transmis à nos organismes via nos machines à laver selon une étude de l’université de Toronto.

Comment cela est-il possible ? En fait, les polluants se déverseraient via nos vêtements dans l’évacuation d’eau de nos machines à laver avant de s’écouler dans les usines de traitement de l’eau, qui laisseraient filtrer 20% vers les lacs et rivières...
Selon les chercheurs, les tissus comme le polyester (1950 ng / dm2 - milliardième de gramme par 10cm carré), mais surtout les fibres naturelles comme le coton (1950 ng / dm2) accumulent en masse les agents ignifuges et les phtalates présents dans l‘air ambiant.

Publicité
Responsables de la baisse de libido des femmes

"Selon nos résultats, le vêtement agit comme un transporteur efficace de produits chimiques de l'intérieur vers l'extérieur par l'air puis par le lavage" a indiqué le Dr Miriam Diamond, auteur principal de l'étude.
Les phtalates se trouvent dans toutes sortes de parfums synthétiques, dans les récipients en plastique alimentaires, les revêtements de sol en vinyle, les insecticides, les rideaux de douche et même les volants et les tableaux de bord...
Le nombre de phtalates inquiète car ils peuvent être à l’origine de la baisse de la fertilité masculine depuis 1940 mais aussi de la baisse de libido des femmes.

Vidéo. Massage aphrodisiaque pour les femmes

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité