Comment votre haleine pourrait révéler un cancer de l’estomac

Comment votre haleine pourrait révéler un cancer de l’estomac©Istock

Il existe une différence dans l’haleine des patients porteurs de cellules cancéreuses (estomac, œsophage). Une équipe de chercheurs britanniques vient de mettre au point un test d’haleine très prometteur pour détecter ces cancers de manière non-invasive. 

Publicité
Publicité

Un nouveau test d’haleine vient d’être expérimenté pour détecter les cancers de l’estomac et de l’œsophage. Les résultats, exposés dans une étude britannique (Hôpital St Mary, Imperial College Healthcare NHS Trust, Université de Londres Hôpital, le Royal Marsden Hospital de Londres), se sont révélés très prometteurs. Ce n’est pas la première fois que la recherche se penche sur cette technique, qui permettrait de diagnostiquer ces cancers de manière non invasive.

Publicité

Réduire le nombre d’endoscopies inutiles

Le test, effectué sur 335 patients, s’est avéré précis à 85% après analyse des échantillons d’haleine . Parmi les participants, 163 avaient reçu un diagnostic de cancer de l'estomac ou d'œsophage et 172 ne présentaient pas de signes de cancer lors d'une endoscopie.

Le test était basé sur des études antérieures, qui avaient identifié une signature chimique des personnes victimes de cancer de l’estomac ou de l’œsophage par rapport à des patients présentant des symptômes gastro-intestinaux supérieurs sans cancer.
Au contraire de l’endoscopie (introduction d’un petit tube surmonté d’une caméra à l’intérieur d’une cavité, par voie naturelle ou chirurgicale), le test d’haleine permet une détection non invasive. "Il pourrait permettre de réduire le nombre d’endoscopies inutiles. Et à plus long terme, favoriser des diagnostics et des traitements précoces, et donc plus de chance de survie"¸ a déclaré le Dr Sheraz Markar, de l'Imperial College de Londres.

Taux de survie à 5 ans : seulement 15%

"Les cellules cancéreuses étant différentes des cellules saines, un mélange différent de produits chimiques se produit. A priori, nous pourrions être capables de détecter ces différences et d'utiliser un test d’haleine pour indiquer quels patients sont susceptibles d'avoir un cancer de l'œsophage et de l'estomac, et quels patients ne le sont pas. Avant une potentielle utilisation en clinique, ces résultats doivent cependant être validés sur un plus grand échantillon de patients." Ce à quoi les chercheurs s’emploieront dans les trois prochaines années.

1,4 millions de cancers de l’estomac et de l’œsophage sont diagnostiqués en plus chaque année dans le monde. Les symptômes étant discrets et ambigus, le taux de survie à 5 ans est de seulement 15%.

Vidéo. Le cancer de l'estomac en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité