Comment votre génétique peut vous empêcher de maigrir

Publicité

Chaque personne serait susceptible de réagir différemment à un même régime. Une variabilité qui serait dictée par nos gènes, selon des généticiens américains. 

Publicité

© Adobe StockLes régimes ne fonctionnent pas sur tout le monde. C’est l’avis de chercheurs en génétique de plusieurs universités américaines, dont celle l’université Texas A&M. Dans un article qu’ils publient dans la revue scientifique Genetics, ils expliquent qu’un même régime ne convient pas à tout le monde et qu’ une diète qui fonctionne sur certaines personnes n’est pas idéale pour d’autres . Et la raison de cette variation viendrait de nos gènes.

Obésité et stockage des graisses même avec des régimes sains

Publicité
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé pendant six mois sur quatre groupes de souris pour voir comment elles réagissaient à cinq types de régime . Au sein de chaque groupe de souris, les différences génétiques étaient très faibles. Mais ces différences étaient marquées d’un groupe à l’autre. Les régimes étaient copiés sur des régimes humains : le régime américain (riche en graisses et en sucre, surtout en maïs) et trois régimes considérés plus sains à savoir le régime méditerranéen (à base de blé et d’extrait de vin rouge), le régime japonais (à base de riz et d’extrait de thé vert), et le régime cétogène ou Atkins (riche en graisses et en protéines mais très pauvre en sucres). Le cinquième régime était un régime contrôle à base de nourriture standard pour souris. Résultats : les régimes "sains" ont bien fonctionné sur la plupart des animaux, mais un des groupes génétiques a mal réagi au régime japonais. Les souris de ce groupe ont en effet présenté une augmentation des graisses stockées dans le foie et des marqueurs de lésions hépatiques. Même problème avec le régime cétogène, suite auquel les animaux de deux groupes sur quatre sont devenus soit obèses soit plus gros et moins actifs.

Un test génétique pour connaître son meilleur régime ?

Les chercheurs concluent donc de cette recherche qu’un régime qui rend un individu mince et en bonne santé peut avoir l’effet complètement inverse sur un autre individu. "Mon objectif dans cette étude était de trouver le régime optimal", confie le docteur William Barrington, co-auteur de l’étude, dans un communiqué de l’université Texas A&M. "Mais ce que nous constatons, c’est que cela dépend beaucoup de la génétique de l’individu et qu’il n’y a pas un régime qui convienne à tout le monde", ajoute-t-il. Prochaine étape : trouver les gènes impliqués dans la réponse individuelle à l’alimentation. "Un jour, nous aimerions développer un test génétique qui pourrait dire à chaque personne le meilleur régime pour sa propre constitution génétique ", révèle Barrington. Reste tout de même à vérifier que cette inégalité génétique observée sur des souris au moyen de quelques aliments issus des régimes testés existe également chez les humains consommant un régime complet.

Vidéo. Pourquoi cette erreur quotidienne fait stocker les graisses

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité