Comment le bon cholestérol peut devenir mauvais ?

Publicité

Il n'y a pas un cholestérol mais deux. Le bon ou "HDL" et le mauvais ou "LDL". Des chercheurs de la clinique de Cleveland viennent d'expliquer comment le premier pouvait devenir dangereux pour nos artères, au lieu de les protéger.

Publicité

Si vous avez du cholestérol, votre médecin a déjà dû vous parler du bon (HDL) et du mauvais (LDL). Dans vos analyses de sang d'ailleurs, vous pouvez voir leurs taux respectifs. Si le premier protège les artères de l'encrassement et donc des accidents cardiovasculaires (l'infarctus notamment), le second favorise leur obstruction. Des chercheurs de la clinique de Cleveland (Ohio, USA) ont aujourd'hui découvert le processus par lequel le "bon" cholestérol pouvait devenir "mauvais".

Publiée dans la revue Nature Medicine , leur recherche montre que le HDL cholestérol peut devenir dysfonctionnel à cause de l'apolipoprotéine (apoA1), une protéine qui favorise normalement la fuite du cholestérol des artères vers le foie. Le Dr Stanley Hazen, à l'origine de la découverte, a remarqué qu'en cas d'athérosclérose (artère bouchée), une grande proportion d'apoA1 s'oyxdait et contribuait à la maladie coronarienne, au lieu de la prévenir. Pendant 5 ans, son équipe a travaillé sur une méthode permettant d'identifier le dysfonctionnement de la protéine et a découvert le processus responsable de son oxydation. Leur trouvaille a ensuite été confirmée via l'analyse de sang de 627 patients du service Cardiologie de la clinique de Cleveland. "Maintenant que nous savons à quoi ressemble cette protéine quand elle est dysfonctionnelle, nous développons un test clinique pour mesurer sa quantité dans le sang et évaluer le risque du patient afin de prévenir la maladie cardiovasculaire" a commenté fièrement le Dr Hazen.

Publicité
Source : Cleveland Clinic researchers discover process that turns 'good cholesterol' bad, Cleveland Clinic, 26 janvier 2014.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité