Comment guérir votre peur des araignées en 2 minutes seulement

Publicité

Des chercheurs ont trouvé le moyen de réduire la peur des araignées chez des volontaires en quelques minutes grâce à un procédé qui pourrait peut-être devenir un nouveau type de thérapie.

Publicité

© FotoliaC'est l'une des peurs irrationnelles les plus courantes : l'arachnophobie. S'il jamais facile de venir à bout de cette frayeur incontrôlable, certains y arrivent avec du temps et de l'aide comme une thérapie comportementale. Mais des chercheurs de l'université d'Amsterdam ont trouvé le moyen de s'en débarrasser en deux minutes seulement. Leur méthode expliquée dans la revue Biological Psychiatrie demande beaucoup de courage, un peu de bêta-bloquant et une tarentule. Les chercheurs se sont appuyés sur une technique créée il y a quinze ans par le Dr Joseph LeDoux appelée "reconsolidation".

Cette théorie repose sur le fait qu'il possible de modifier un souvenir de manière irréversible pour le rendre plus fort ou au contraire plus faible, jusqu'à l'amnésie, à l'aide d'un médicament qui active la mémoire. Les chercheurs ont recruté 45 volontaires, tous arachnophobes. Chacun a été exposé quelques minutes à une tarentule avant de recevoir du propanolol, un bêta-bloquant utilisé dans le traitement de l'hypertension et de l'anxiété, soit un placebo. Et la différence entre les deux groupes fut bien visible.

Publicité
Un changement soudain et durable

En effet, les participants ayant reçu le médicament ont affiché "un comportement d'évitement considérablement" réduit au profit d'une "attitude d'approche" envers l'araignée. Une thérapie qui a fonctionné pendant un an. "Nous montrons pour la première fois qu'un médicament au pouvoir amnésique et une exposition réelle à l’objet de la phobie transforment l’évitement en approche chez les personnes arachnophobes", explique le Pr Kindt de l'université d'Amsterdam. Le nouveau traitement davantage considéré comme de la chirurgie que de la thérapie

Publicité
Jusqu'ici les patients souffrant de troubles de l'anxiété ou de stress post-traumatique ont besoin de plusieurs séances cognitivo-comportementales ou de doses journalières de médicaments. Mais les effets de ces traitements sont progressifs et souvent temporaires. "Cette thérapie révolutionnaire implique une seule et brève intervention, qui mène à une perte soudaine, importante et durable de la peur", ajoute le médecin. Les chercheurs veulent maintenant pousser leur étude plus loin pour découvrir si ces résultats peuvent s'étendre à des patients touchés par des phobies plus graves.
aves.

Video. Sophrologie : surmonter une phobie


Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité