Chronothérapie des cancers : déterminer la meilleure heure pour prendre son traitement

Publicité

L'efficacité et la toxicité des médicaments anticancéreux change selon l'heure d'administration. Une heure qui dépend de chacun.

Publicité

© FotoliaAvez-vous déjà entendu parler de la chronothérapie des cancers ? Cette méthode consiste à administrer les traitements à une heure optimale pour le patient. Découverte il y a une vingtaine d'années par Francis Lévi, elle a connu quelques améliorations récemment. L'efficacité des médicaments pourrait ainsi doubler, alors que leur toxicité sur l'organisme serait divisée par cinq, selon une étude publiée dans la revue Cancer Research. Une équipe internationale de chercheurs a mis au point un modèle mathématique complexe permettant de déterminer l'horloge personnelle de chaque patient.

Jusqu'à 8 heures de différence

Publicité
Chaque individu possède son propre rythme biologique. "Pour 50% des patients, l'heure optimale est la même. Les 50% restants sont soit en avance soit en retard sur cette heure" précisent les auteurs de cette étude coordonnée par l'Inserm, le CNRS et l'université Paris-Sud. Afin de trouver les facteurs influençant l'horloge de chacun, l'équipe menée par le Pr Lévi, a étudié la toxicité sur des souris de l'irinotécan, très fréquemment prescrit pour les traitements du cancer du côlon et du pancréas. Ils ont constaté que l'instant de la meilleure tolérance au traitement pouvait varier jusqu'à 8 heures d'un groupe de rongeurs à l'autre, selon leur sexe et leur patrimoine génétique.

Les chercheurs souhaitent à présent tester ce modèle pour d'autres molécules utilisées en chimiothérapie. Ils aimeraient également trouver d'autres paramètres physiologiques liés à l'horloge biologique. A terme, ils espèrent pouvoir accroître encore l'efficacité des traitements anticancéreux et améliorer la qualité de vie des malades.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité