Cholestérol : vous pouvez manger du fromage

Publicité

Une étude norvégienne lève le doute sur les effets négatifs que le fromage pourrait avoir sur le cholestérol, favorisant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires. Avec des doses raisonnables, il serait même bénéfique.

Publicité

© FotoliaC'est une bonne nouvelle pour ceux qui ne peuvent pas s'en passer. Le fromage ne serait pas l'allié du mauvais cholestérol comme l'affirme une idée reçue très répandue. Si ce produit laitier est en effet conseillé chez les enfants pour son apport en calcium, il serait par la suite à éviter chez les adultes susceptibles de souffrir de maladies cardiovasculaires car il est riche en matières grasses. Une recommandation qui ne serait pas justifiée selon le CERIN, centre de recherche et d'information nutritionnelles.

L'organisme (qui est le département santé de l'interprofession des produits laitiers*) cite pour cela une récente étude norvégienne qui a réalisé un essai pendant huit semaines, afin de déterminer l’impact d’une consommation importante de fromage sur le syndrome métabolique (conjonction de divers troubles dont un important tour de taille, une glycémie et une tension artérielle élevée) et sur le cholestérol total.

Publicité
A ne pas bannir

L’étude a rassemblé 153 participants dont 30% avaient un syndrome métabolique. Les participants ont été répartis en trois groupes, chacun avec une dose et une marque précise de fromage à consommer : le premier groupe consommait 50g/jour d’un fromage sans sel et très pauvre en lipides (le Gamalost), le second groupe consommait 80g/jour d’un fromage contenant 27% de matière grasse (le Norvegia) et le troisième groupe ne modifiait pas ses habitudes alimentaires.

Les quantités indiquées étaient volontairement supérieures à la moyenne nationale et sans le savoir, les participants consommaient la même quantité de protéines, peu importe le fromage. Les résultats ont montré qu' une consommation modérée à élevée n'a pas eu d'impact négatif sur les facteurs du syndrome métabolique comme la glycémie (taux de sucre dans le sang) et sur le cholestérol total. Sur ce dernier point, les chercheurs ont même noté une différence qui a attiré leur attention.

Chez les personnes atteintes du syndrome métabolique, les chercheurs ont observé une baisse significative du cholestérol total dans le groupe Norvegia. Et au sein des deux groupes, une baisse significative de celui-ci a été observée chez les participants ayant un cholestérol total trop élevé au départ. "Les recommandations de restriction du fromage couramment émises dans la pratique courante par certains professionnels de santé ne seraient pas justifiées" conclut le Cerin, qui précise même que bannir les produits laitiers favorise généralement un risque accru d'ostéoporose.

Publicité
*Le CERIN a pour mission de délivrer aux professionnels de santé et de santé publique, ainsi qu'aux journalistes une information nutritionnelle complète et validée, sur le lait et les produits laitiers.
.

Vidéo Cholestérol : quels sont les aliments à privilégier ?



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité