Cholestérol : un médicament responsable d’effets indésirables parfois graves

Insuffisance rénale, impuissance... La revue Prescrire dénonce les effets secondaires d’un médicament prescrit pour réduire le risque d’accidents cardiovasculaires quand on souffre d'hypercholestérolémie.

Publicité
Publicité

En cas d’excès de cholestérol et d’élévation des taux de triglycérides dans le sang, un médicament autorisé par l’Union Européenne, le "fénofibrate", pris seul ou en association avec la "simvastatine", exposerait le patient à des effets indésirables conséquents, "sans preuves d’efficacité cliniques en termes de diminution des accidents cardiovasculaires", selon la revue Prescrire.

Seul, le "fénofibrate" expose le patient à des atteintes hématologiques (anomalie sanguine), des hypoglycémies (pas assez de sucre dans le sang), des lithiases biliaires (calculs de la vésicule biliaire), des insuffisances rénales aiguës et chroniques et à des impuissances alors qu’il n’a pas "d’effet démontré sur la mortalité" souligne Prescrire (même s’il réduit le risque d’infarctus du myocarde).

Publicité
Gare aux crampes

Associé au "simvastatine" (qui, seul, baisse la morbimortalité en prévention primaire et secondaire chez les personnes à risque élevé d'accidents cardiovasculaires) il peut être responsable de crampes, d'atteintes musculaires comme les rhabdomyolyses (quand les cellules des muscles squelettiques se dégradent et libèrent leur contenu dans le sang, ce qui peut entraîner une insuffisance rénale voire engager le processus vital dans des cas plus rares), de troubles digestifs, de vertiges, d'insomnies, de troubles de la vision et du goût.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité