Cette technique réduit d’un tiers le risque de cancer du côlon

Cette technique réduit d’un tiers le risque de cancer du côlon ©Fotolia

Un test de dépistage particulier permet de réduire le risque de cancer du côlon et sa mortalité pendant au moins 17 ans. Explications.

Publicité
Publicité

Comment prévenir le risque de cancer du côlon ? Des chercheurs de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni) spécialisés en cancérologie expliquent qu’une technique de dépistage effectuée autour de 55 ans permet de réduire l’incidence et la mortalité de ce cancer pendant 17 ans. Ils publient une étude dans le journal scientifique The Lancet.

Publicité

26% de cancer colorectal en moins

Pendant 17 ans, les chercheurs ont suivi 170 034 hommes et femmes divisés en deux groupes : un groupe bénéficiant d’un dépistage par sigmoïdoscopie flexible et un groupe contrôle sans dépistage. Les résultats sont surprenants : l’incidence du cancer colorectal était diminuée de 26% dans le groupe ayant reçu le dépistage et la mortalité liée à ce cancer colorectal est abaissée de 30% dans le groupe dépisté. Enfin, la protection contre le cancer fournie par ce dépistage durait au moins 17 ans , selon les scientifiques.

Une détection précoce des polypes du côlon

Mais comment fonctionne ce test ? Le dépistage par sigmoïdoscopie flexible consiste en une observation du côlon sigmoïde (la dernière partie du côlon) et du rectum grâce à un endoscope souple. Contrairement à la coloscopie, cette technique ne nécessite pas la prise de laxatif oral la veille de l’examen mais seulement de deux lavements du rectum avant la procédure. Selon cette nouvelle étude, la sigmoïdoscopie flexible protégerait durablement contre le cancer colorectal grâce à une évaluation précoce des risques tels que la présence de polypes dans les intestins. Ces petites masses peuvent devenir cancéreuses et peuvent donc être retirées si elles semblent présenter un risque. Ce test de dépistage serait donc un bon moyen d’éviter un nombre significatif de cancers de l’intestin, mais ne doit pas se substituer aux tests classiques par coloscopie ou aux auto-tests, avertissent les chercheurs.

Vidéo. La vérité sur les cancers héréditaires

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité