Cette molécule dans vos aliments qui favorise une prise de poids

Publicité

Des chercheurs ont trouvé pourquoi la malbouffe a des conséquences aussi néfastes sur l'organisme comme le risque d'obésité ou de diabète. La clé se trouve dans la différence de composition entre les aliments frais et les aliments transformés. 

Publicité

Trop grasse, sucrée, salée, la malbouffe est souvent mise en cause dans de nombreuses pathologies comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires. Mais les raisons exactes à savoir ce qu'il se passe dans le corps une fois qu'elle est ingérée ne sont pas toutes révélées. Des chercheurs de l'université de Leicester ont identifié des molécules nocives présentes dans les aliments transformés et ont su les empêcher d'agir sur le corps. Cette découverte constitue un pas important vers la clé d'un régime alimentaire plus sain.

Leur étude publiée dans la revue Nutrition, Metabolism and Cardiovascular Diseases explique que cette molécule nocive du nom de PAMP augmenterait le risque de développer toute une gamme de maladies. Elles seraient libérées par certains types de bactéries à mesure du processus de transformation des aliments. On peut la trouver dans les aliments contenant de la viande hachée (saucisses, hamburgers), les plats cuisinés, certains fromages, le chocolat et certains types de légumes préparés, comme les oignons. A l'inverse, elles sont indétectables dans les aliments non transformés et frais.

Publicité
Mieux identifier ces molécules pour les supprimer

"Ces molécules poussent notre système immunitaire à réagir d'une manière qui pourrait être préjudiciable à notre santé lorsque nous mangeons des aliments en contenant", expliquele Dr Clett Erridge de l'Université de Leicester qui évoque des risques augmentés de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et d'obésité. Leur élimination conduirait à une perte de poids et à une réduction du mauvais cholestérol, et les chercheurs ont trouvé la méthode pour cela, sans aucun changement de goût ou de coût pour le fabricant.

Après avoir demandé à des bénévoles de consommer un régime alimentaire faible en PAMP pendant une semaine, ils ont découvert une réduction de 11% du nombre de globules blancs et une réduction de 18 % de taux de LDL (mauvais cholestérol), ce qui équivaut sur le long terme à une baisse de 40 % du risque de développer une maladie coronarienne. Les bénévoles ont aussi perdu du poids et un tour de taille, mais après une semaine d'aliments riches en PAMP, tous ces changements bénéfiques ont été immédiatement invers

Publicité
Les chercheurs estiment que leur méthode pour détecter les PAMP pourrait être utilisée par les fabricants pour identifier à quel moment du processus elles se développent dans les denrées alimentaires. "Ce travail suggère que la suppression de ces molécules de nos aliments ordinaires pourrait fournir un avantage pour la santé des consommateurs permettre u moyen de rendre nos aliments préférés plus sains sans changement appréciable au goût, de texture, de coût ou d'ingrédients.", concluent les chercheurs.
urs.

VIDEO. Le cholestérol

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité