Cette infection augmente les risques de cancer du sein

Publicité

Des chercheurs israéliens et américains ont expliqué le lien qui peut exister entre le virus d’Epstein-Barr (VEB) et le cancer du sein. 

Publicité

© FotoliaResponsable de la mononucléose infectieuse, le virus d’Epstein-Barr (VEB) (qui appartient à la famille de l’herpès), prédisposerait les cellules mammaires à devenir malignes, selon une étude de chercheurs du Service d'hématologie-oncologie du Beth Israel Deaconess Medical Center (BIDMC) et de la Harvard Medical School.

Plus de 90% de la population porte le virus sans qu’aucune infection n’apparaisse. En cas d’infection, il peut provoquer des symptômes légers mais aussi être lié à l’apparition de cancers comme les lymphomes non hodgkiniens et hodgkiniens, le cancer de l’estomac...Concernant le cancer du sein, l’équipe de scientifique vient de préciser la manière dont il favorise le développement.

Publicité
Une infection pendant l’adolescence peut avoir des conséquences beaucoup plus tard

Les chercheurs ont exposé des cellules épithéliales mammaires en culture au VEB. En se liant au récepteur CD21 sur les cellules mammaires saines, le virus à provoqué une infection et la division très rapide de ces cellules. Greffées à des souris celle-ci ont abouti à la formation d’une tumeur du sein.

Selon Gerburg Wulf, médecin dans la division d'oncologie hématologie au BIDMC, "Si une jeune femme développe un VEB pendant l’adolescence ou plus tard, ses cellules épithéliales mammaires exposées au virus peuvent être infectées. Alors que pour la plupart des individus, il n'y aura pas de conséquences à long terme, dans certains cas, l'infection peut laisser des cicatrices génétiques et modifier le métabolisme des cellules." Ce changement peut avoir des conséquences en facilitant la venue d’un cancer du sein des décennies plus tard, selon le chercheur.

Video. Cancer du sein : la radiothérapie per-opératoire (RPO)

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité