Ces marques où l’origine de la viande reste inconnue

Au total, on ne connaît pas l'origine de 54% des produits à base de viande vendus dans la grande distribution selon l'enquête de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir

Publicité
Publicité

Après le scandale sur la nature (cheval) de la viande en 2013, scandale sur l’origine. Du 25 janvier au 1er février 2016, l’association de consommateurs UFCQue Choisir a passé au scanner les étiquetages de 245 aliments transformés à base de viande de bœuf, porc, poulet de 13 grandes marques nationales ainsi que de 7 représentants de la grande distribution.

Résultat : on ne connaît pas la provenance (pays d’origine) de 30% des viandes de bœuf, 57% des viandes de porc, et 74% de la viande de poulet de ces aliments de consommation courante. L’association épingle en particulier les saucisses de Strasbourg, sur l’emballage desquelles trois-quarts des marques omettent d’indiquer l’origine, les nuggets de poulets, (62% de provenance inconnue), les charcuteries de volaille (87%), et les sandwiches au jambon (92% !).

Publicité

Daunat®, Père Dodu® et Sodébo® épinglés

Alors que Findus®, Le Gaulois®, Charal® et Marie® se classent parmi les bons élèves, Daunat®, Père Dodu® et Sodébo® figurent au dernier rang , selon l’association. Côté distributeurs 0% de mentions d’origine sur la viande de porc chez Casino® et Leader Price® et sur la viande de poulet chez Auchan®, Carrefour® et Casino®. En revanche au rayon bœuf, 100% des origines sont étiquetées chez Intermarché®, Carrefour® et Système U®. L'association souligne en outre le bon comportement d'Intermarché® chez qui l'origine des produits est renseignées à 84%.

"Au vu de l’échec patent de l’autorégulation et alors que les Parlementaires Européens doivent prochainement se prononcer sur une résolution pour l’étiquetage, l’UFC-Que Choisir soucieuse que soit instaurée la transparence due et réclamée par 70% des consommateurs européens, exhorte les Parlementaires Européens à voter largement en faveur de la traçabilité pour accroître la pression sur la Commission, et la Commission à adopter (enfin !) une réglementation sur l’étiquetage obligatoire de l’origine nationale dans les produits transformés", a déclaré l'association sur son site.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité