Ces aliments peuvent contenir des huiles cancérigènes

Ces aliments peuvent contenir des huiles cancérigènes©Lustucru ©VanHouten

Certains aliments contiennent des huiles minérales cancérogènes et dangereuses pour les organes, altertait l'organisation politique Foodwatch en 2015.  Parmi les distributeurs, certains n'ont rien changé aujourd'hui. 

Publicité
Publicité

Connaissez-vous les MOAH ? Ce nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant vous êtes fort susceptibles d’en avoir déjà mangé. Ce sont des huiles minérales aromatiques soupçonnées d’avoir des propriétés cancérogènes, mutagènes (qui peuvent affecter l'ADN) et de perturber le système hormonal. On en trouve dans l’alimentation. Et les MOSH ? Il s’agit d’huiles minérales saturées, dérivées d’hydrocarbures , qui peuvent endommager les organes. Elles sont également présentes en grand nombre dans nos assiettes.
En octobre 2015, l’organisation politique pro-consommateurs Foodwatch et le Réseau Environnement Santé avaient alerté sur la contamination des aliments par ces dérivés d’hydrocarbures. Aujourd’hui, Foodwatch fait le point sur les distributeurs qui ont pris cette alerte au sérieux...et ceux qui n’ont rien changé .

Publicité

Les cancres : Panzani, Van Houten

Dans la catégorie des marques qui mènent une politique de l’autruche, "le premier prix revient sans conteste aux marques Panzani ( couscous Lustucru, Ferrero, Regia ) et Van Houten (groupe Barry Callebaut)", affirme Foodwatch. " Alors même que des MOAH ont été trouvées dans leurs produits lors des tests de Foodwatch, les deux entreprises n’ont même pas jugé utiles de répondre aux courriers de Foodwatch et aux inquiétudes des consommateurs."

Produits concernés :

  • Van Houten L’Original 100% Pur Cacao (MOSH et MOAH)
  • Lustucru Semoule de Couscous Facile (MOSH et MOAH)
  • Graine de couscous moyen Ferrero (MOAH)
  • Regia Graine de Couscous moyenne (MOAH)

Leclerc, Carrefour, Lidl, Intermarché : ils montrent l’exemple

Publicité
Dans la catégorie "Peut mieux faire", "Auchan, Uncle Ben’s (groupe Mars), Nestlé ou encore le groupe Soufflet (qui commercialise la marque Vivien Paille) n’affichent pas à ce jour le double objectif nécessaire de bannir les MOAH et de limiter la présence de MOSH (2 mg/kg)", alerte l’organisation. Les distributeurs ont cependant reconnu le problème et promettent de prendre des mesures (notamment changer les emballages, source principale de contamination).
D’autres grands groupes ont en revanche clairement décidé de montrer l’exemple : E. Leclerc, Carrefour, Lidl, Intermarché, Casino et Système U promettent de bannir les MOAH et de limiter les MOSH à 2mg/kg d’aliments.

Vidéo. Cancer : la chimiothérapie en images

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité