Anti-inflammatoires stéroïdiens : ils rendraient les os plus fragiles

Publicité

Sur le long terme, les anti-inflammatoires stéroïdiens baisseraient la densité osseuse et augmenteraient le risque de fractures selon une étude australienne.

Publicité

Prendre des corticostéroïdes ou corticoïdes* (anti-inflammatoires stéroïdiens, dérivés du cortisol et de la cortisone) sur le long terme augmente le risque de fractures, selon une étude de l’université de South Australia (Australie). Ce type de médicaments est prescrit pour maîtriser l’inflammation dans le cadre de problèmes chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde ou d’autres types de maladies inflammatoires et auto-immunes. Selon les résultats de l’étude, les patients soumis à des traitements depuis longtemps ne possèdent pas la densité osseuse recommandée.

Publicité

Suivre un plan de santé

"Nous savons à quel point les corticostéroïdes sont efficaces, mais notre examen montre que les personnes âgées qui prennent ces médicaments par voie orale et sur le long terme doivent régulièrement tester leur densité osseuse. Or pour l’instant ce n’est pas le cas", a déclaré le Dr Kerrie Westaway, à la tête de cette étude qui a passé en revue des données du département des anciens combattants.
Il préconise donc de suivre des plans de santé, notamment lorsque les doses sont supérieures à 5 mg par jour : traitements de calcium et de vitamine d, exercices légers, prévention des fractures... "Il est important que les personne qui prennent des corticostéroïdes oraux depuis longtemps comprennent leurs effets néfastes et puissent en discuter avec leur médecin ou leur pharmacien,afin de mettre en place des stratégies pour protéger les os".

*prednisone®, prednisolone®, méthylprednisolone®, bêtaméthasone®, dexaméthasone®

Vidéo. La vérité sur la vitamine D

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité