Ce test qui peut détecter 5 cancers

Publicité

En examinant de plus près l'ADN de tumeurs de plusieurs cancers, des chercheurs ont était supris de constater qu'il existait un point commun entre cinq d'entre elles. Une découverte qui rend possible l'élaboration d'un test basé sur un simple examen sanguin.

Publicité

Plus un cancer est détecté tôt, plus le malade augmente ses chances de guérison. C'est ce que promet le dépistage, qui s'adresse donc à tout le monde. Etant donné le nombre de cancers, il existe plusieurs examens possibles, qui peuvent prendre la forme d'un test radiologique (mammographie), d'un examen des cellules ou une recherche d'un saignement anormal. Mais des chercheurs du National Institutes of Healthont ont mis au point un test commun à cinq types de cancer : poumon, côlon, sein, endomètre et estomac.

Dans leur étude parue dans la revue Journal of Molecular Diagnostics, les chercheurs expliquent avoir trouvé une « signature » commune dans l’ADN de ces tumeurs. Cette signature s'apparente à une modification chimique de l'ADN nommée hyperméthylation. Cette modification chimique permet de contrôler l'expression de gènes, comme un variateur de lumière sur un interrupteur. "Nous avons trouvé une signature élevée autour du gène appelé ZNF154 qui est unique à ces tumeurs", explique Laura Elnitski, principal auteur de l'étude.

Publicité
Un test moins invasif

Il y a trois ans, l'équipe scientifique avait déjà découvert une signature commune chez 15 types de tumeurs dans 13 organes différents. Cette première étape leur a permis de penser qu'il était possible de juger possible l'existence d'un biomarqueur "universel" de cancer. Après plusieurs expériences, ils ont compris que tous les types et sous-types de tumeur pouvant amener à des cancers du côlon, poumon, sein, estomac et endomètre provenait de la même marque autour du gène ZNF154. Le résultat est visible même si les molécules sont très peu nombreuses.

Sachant que les tumeurs libèrent leur ADN dans le sang, les chercheurs espèrent bien développer un test sanguin : l'ADN de la tumeur chez une personne malade est obligatoirement comprise entre 1% et 10% de la quantité d'ADN circulant dans le sang. "Nous avons jeté les bases pour le développement d'un test de diagnostic, qui offre l'espoir de détecter le cancer plus tôt", explique-t-il. Ce test aura l'avantage d'être moins intrusif que les autres dépistages et pourrait être utilisé pour suivre les personnes à risque ou surveiller l'activité d'une tumeur pendant le traitement.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité