Captagon : la drogue qui dope les djihadistes

Publicité

L'autopsie du responsable de l'attentat de Sousse (Tunisie) pointe du doigt le captagon, une drogue à laquelle les combattants de Daesh seraient soumis afin de booster leurs capacités et les désinhiber.

Publicité

© FotoliaLes membres du groupe terroriste de Daesh ont-ils recours à la drogue pour booster leurs soldats ? D’après le journal britannique Dailymail l’autopsie de Seifeddine Rezgui, auteur du massacre sur la plage de Sousse en Tunisie, le 28 juillet dernier a révélé qu’il était sous l’emprise de captagon. Classé comme substance stupéfiante par l'OMS, ce stimulant contient de la métamphétamine, de l’ecsatsy et de la methcathinone.

"Utilisée pour ces propriétés dopantes"

Publicité
Selon William Lowenstein, spécialiste des addictions, interrogé par Francetvinfo , le captagon "entraîne une résistance à la fatigue et donne l’impression à celui qui la prend qu’il n’a plus de limite". Pour lui, cette drogue ne suffirait à pousser un homme à massacrer autant de gens, "elle est utilisée pour ses propriétés dopantes". Toujours d’après Francetvinfo , la vente illicite de captagon serait très répandue au Moyen-Orient et surtout en Syrie. Gouvernement syrien et rebelles auraient chacun affirmés à l’agence de presse Reuters que le camp ennemi utilise le captagon pour pouvoir combattre longtemps sans être fatigué.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité