Cancer du foie : cette carence qui le favorise

Cancer du foie : cette carence qui le favorise©Istock

Le manque de cet oligo-élément dans les sols européens et contenu dans plusieurs aliments serait lié à un risque 5 à 10 fois supérieur de contracter un cancer hépato-cellulaire. 

Publicité
Publicité

Une carence en sélénium, un oligo-élément indispensable à l’organisme humain et réputé pour ses vertus anti-radicaux libres et anti-cancer, pourrait favoriser l’apparition du cancer du foie, selon une étude de l’European Prospective Investigation Into Cancer and Nutrition (EPIC), relayé par Santéblog. Les sols européens en seraient en effet très peu pourvus et l’équipe scientifique s’est penchée sur l’éventuel lien avec les cancers hépatobiliaires.

Les chercheurs ont étudié des échantillons de sang de 447 000 participants atteints de cancer hépatocellulaire depuis l’une des dix dernières années, en comparaison avec des participants non malades.

Publicité

Une très forte teneur dans les noix du Brésil

Les résultats ont montré que les participants montrant un plus faible taux de sélénium dans leur organisme avaient 5 à 10 fois plus de risques de développer un cancer hépato-cellulaire (mais aucun lien n’a été établi avec les cancers de la vésicule et des voies biliaires).

La teneur en sélénium des aliments (grains, légumes), dépend de la teneur des sols. Cet oligo-élément est un des antioxydants naturels les plus puissants avec les vitamines C et E, et les caroténoïdes. On le trouve dans le thon au naturel, les huîtres, les poissons crus (cabillaud, limande, lotte, hareng, saumon…) et plus que tout dans la noix du Brésil qui détient en une noix l’apport quotidien recommandé.

Vidéo. Le cancer du côlon en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité