Cancer du sein : le traitement au laser qui pourrait l'éradiquer en 15 minutes

Publicité

Des chercheurs anglais testent la thérapie photodynamique pour soigner le cancer du sein. Ce traitement très rapide utilisant un laser est déjà approuvé pour quatre autres cancers.

Publicité

laser_petite Une équipe scientifique du Royal Free Hospital (Angleterre) a commencé à tester la thérapie photodynamique (PDT) comme traitement du cancer du sein.

C'est quoi ?

Publicité
La méthode consiste à injecter un médicament dans la tumeur pour la rendre sensible à la lumière. A l'aide d'une aiguille, la lumière du rayon laser est ensuite dirigée sur la tumeur pour la tuer. "C'est un traitement extraordinaire qui permet aux patients de ne pas avoir à endurer d'autres traitements qui causent des effets secondaires très désagréables", explique David Longman, fondateur de l'association caritative Killing Cancer, dans les lignes du Daily Mail. "C'est aussi très rapide, les patients et leurs familles savent après un court moment si le cancer a bien été détruit."
Jusqu'ici, le traitement avait un inconvénient majeur : il restait dans le corps pendant plusieurs semaines, rendant les patients ultra-sensibles à la lumière et les empêchant de sortir de chez eux. Mais avec l'introduction de nouveaux médicaments qui quittent le corps sous 48 heures, les spécialistes peuvent maintenant le tester.

Pour qui ?

Le test est réalisé sur des cancers du sein venant juste d'être diagnostiqués. Le traitement n'étant pas encore approuvé, les participantes au test doivent accepter de subir ensuite une mastectomie complète, pour ne pas risquer un retour du cancer. La prochaine phase du test consistera à recruter un plus grand groupe de femmes, qui ont été diagnostiquées comme ayant un cancer du sein mais refusent la mastectomie pour des raisons personnelles ou sont inaptes à la chirurgie.
Les recherches n'en sont qu'à leur prémices, comme l'explique le Pr Mohammed Keshtgar, auteur principal de l'étude : "Pour l'instant, le but de la recherche est de trouver le bon dosage [de médicament et de lumière à injecter], pas de traiter la tumeur". En tout cas au Royaume-Uni, Le National Institute for Health and Care Excellence approuve maintenant la PDT comme traitement du cancer de la peau (sauf le mélanome), du poumon, de l'oesophage et des cancer primitifs ou avancés de la tête et du cou. En France, la technique reste à l'état expérimentale.

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité