Cancer du côlon : cumuler ses deux signes rendrait plus à risque

Cancer du côlon : cumuler ses deux signes rendrait plus à risque ©Istock

Les chercheurs de Dartmouth ont constaté que les personnes ayant à la fois des polypes dentelés et des adénomes peuvent présenter un risque plus élevé de cancer colorectal que les personnes présentant uniquement des adénomes.

Publicité
Publicité

© IstockEn France près de 40 000 cas de cancer du côlon se déclarent par an selon la Ligue contre le cancer. Une équipe de recherche de Dartmouth dirigée par Joseph Anderson a utilisé les données du New Hampshire Colonoscopy Registry (NHCR),pour examiner le risque de développement d’adénomes chez les personnes atteintes de polypes dentelés. La présence d'adénomes et de polypes dentelés augmenterait considérablement le risque de cancer colorectal.

150 000 coloscopies récoltées

Les données du New Hampshire Colonoscopy Registry (NHCR) regroupent plus de 150 000 coloscopies enregistrées depuis 2004. Les participants ont rempli un questionnaire avant la coloscopie comprenant les caractéristiques démographiques, les antécédents médicaux et les facteurs de risque connus de cancer colorectal. Un second formulaire est rempli pendant ou immédiatement après la coloscopie indiquant les résultats (emplacement, taille et traitement spécifique des polypes, du cancer ou d'autres anomalies),le type et la qualité de l’intestin, la sédation, la procédure, le délai de retrait, les recommandations de suivi et les complications immédiates. Les chercheurs de Dartmouth ont récupéré ces données et ont sélectionné un groupe d’individus ayant des polypes dentelés.

Un risque plus élevé de cancer colorectal

Publicité

Joseph Anderson a déclaré : "Nous avons constaté que les personnes atteintes de polypes dentelés étaient plus à risque d'en contracter plusieurs autres, mais pas forcément à risque d'avoir des adénomes à haut risque. Il n'est donc pas surprenant que les adénomes à haut risque présentent un risque accru d'adénomes à haut risque". L’auteur poursuit en expliquant : "Cependant, nous avons fait une nouvelle observation : les personnes ayant à la fois des polypes dentelés et des adénomes à haut risque ont un risque d’avoir de futurs adénomes à haut risque considérablement plus élevé que les personnes ayant des adénomes à haut risque seuls". L’équipe de chercheurs en a donc conclut que les adénomes à haut risque peuvent aider à identifier les personnes susceptibles d'avoir la combinaison des deux signes qui les a un risque plus élevé de cancer colorectal.

Un polype, c'est quoi ?

On parle de polype pour désigner une tumeur bénigne du côlon. Un polype est une excroissance qui se développe sur la muqueuse du côlon. Il existe des polypes bénins, c’est-à-dire qu’ils n’évolueront jamais, et despolypes adénomateux Ces derniers sont susceptibles de se modifier en tumeur cancéreuse. Ce risque est lié à leur taille (ils peuvent dépasser plus d'1cm de diamètre) et à leur nombre (les polypes du côlon ont tendance à récidiver même après intervention chirurgicale). Selon la Ligue contre le Cancer, sur 1000 polypes du côlon, une centaine va atteindre la taille d’1 cm. Et 25 évolueront en cancer sur une période de 5 à 20 ans.

Publicité

Vidéo. Cancer du côlon : les symptômes qui ne trompent pas

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité