Cancer de la prostate : 2,5 fois plus de risques si un membre de votre famille l’a déjà eu

Cancer de la prostate : 2,5 fois plus de risques si un membre de votre famille l’a déjà eu© iStock

Des recherches ont montrées que 2/3 des hommes britanniques ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate ont également 2,5 fois plus de risques dans le cas où un membre de sa famille (père, frère) l'a déjà eu. 

Publicité
Publicité

Le cancer de la prostate est l'un des cancers les plus mortels. Chaque année 385 000 nouveaux cas sont déclarés en France. Un homme sur huit développera un cancer de la prostate au cours de sa vie.

Publicité

2,5 fois plus de risques

Selon Prostate Cancer UK, les hommes dont les membres de la famille ont déjà été atteints du cancer de la prostate (père, frère) ont 2,5 fois plus de risques de développer le même cancer. En effet, les gènes sont hérités de nos parents et si quelque chose ne va pas (une mutation, par exemple), cela peut parfois causer un cancer. Vous avez également plus de chance de développer un cancer de la prostate si votre frère ou votre père était âgé de moins de 60 ans lorsqu’il a été diagnostiqué , ou si vous avez plus d’un parent proche ayant un cancer de la prostate . Si votre sœur ou votre mère a eu un cancer du sein ( en particulier avant l’âge de 60 ans ), les risques augmentent également.

Le dépistage et la prise en charge du cancer de la prostate

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), seules les biopsies avec examen anatomopathologique peuvent confirmer le diagnostic, mais plusieurs examens peuvent permettre de le diagnostiquer. Tout d’abord :

- Le toucher rectal : un examen fait par le médecin dont le but est de déceler des modifications du volume ou de la forme de la prostate .

- Le taux de PSA (Antigène Spécifique de la Prostate) : une protéine non toxique produite uniquement par la prostate . Elle est présente dans le sperme et le sang. Si le PSA est élevé , il est possible que cela révèle la présence d’un cancer de la prostate. Selon un rapport de la HAS (2012), ‘’lorsque la valeur du PSA est supérieure à 4 ng/ml, un CaP est diagnostiqué environ 3 fois sur 10 avec la biopsie prostatique de confirmation’’ mais cela dépend aussi de l’âge de la personne et de la taille de sa prostate . Le dosage se fait à partir d’une prise de sang : il est important de faire un second dosage afin de valider ou non une élévation de PSA dans le sang . Seul le médecin peut interpréter correctement les résultats car cela varie selon les individus.

- Un dépistage précoce : est réalisable afin de détecter le cancer de la prostate le plus tôt possible. L’Association Française d’Urologie recommande u n dépistage annuel du cancer de la prostate entre 50 et 75 ans .

- Les biopsies prostatiques : permettent une certitude du diagnostic. La HAS explique son déroulement : ‘’Sous contrôle échographique, plusieurs échantillons de tissu prostatique sont prélevés à l’aiguille, dans différentes zones de la prostate (généralement 10 à12 prélèvements pratiqués ). L’examen peut être douloureux et peut parfois provoquer des saignement s (dans les urines, le sperme ou le rectum), et plus rarement des infections ou une inflammation (de l’ordre du pourcent)’’.
Cependant, des biopsies négatives n’écartent pas totalement la possibilité d’un cancer de la prostate ou la survenue ultérieure de la maladie . Des biopsies peuvent ainsi être refaites. Le stade de développement de ce cancer s’apprécie sur les données de l’examen clinique de la prostate, sur la valeur du PSA et sur les résultats des biopsies prostatiques.

Prévention : Des conférences organisées pour sensibiliser

Le 13 et le 14 juin, la Conférence nationale sur National Cancer Registration and Analysis Service (NCRAS) s’est intéressée à la manière dont l es données sur le cancer sont utilisées grâce à l’expérience du patient, la prévention, le diagnostic précoce et le traitement .
Des experts sont intervenus pour prévenir des dangers des cancers par l e dépistage précoce, les résultats et l’expérience du patient, les soins avec des séances sur le dépistage et de nouvelles innovations pour résoudre les problèmes causés par les cancers .

Il est important de rappeler que le dépistage de tout cancer est indispensable.

Vidéo. Cancer de la prostate : reconnaître les symptômes

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité