Cancer colorectal : guéri dans 9 cas sur 10 à une condition

Cancer colorectal : guéri dans 9 cas sur 10 à une condition©Istock

S’il est détecté suffisamment tôt, le cancer colorectal se soignerait à 90% selon une enquête présentée prochainement au 118e congrès de l’Association française de chirurgie. 

Publicité
Publicité

En 2015, sur les 43 000 personnes atteintes de cancer colorectal, 17 500 en sont décédé. Ce cancer est le deuxième le plus répandu chez la femme et le troisième chez l’homme. Lors du 118e congrès de l’Association française de chirurgie (AFC, qui se tiendra du 28 au 30 septembre à Paris),les professeurs M. Karoui et I. Sielezneff présenteront leur enquête, qui stipule qu’ en cas de détection tôt, 9 cas sur 10 pourraient être guéris .

Pour aboutir à cette conclusion , les spécialistes ont étudié, entre 2000 et 2015, 2525 malades victimes d’un cancer du côlon localisé ou métastatique (53% d’hommes et 47% de femmes),d’âge médian de 74,2 ans (1 306 de moins de 70 ans).

Publicité

Importance accrue du dispositif de prévention

Résultats : La majorité des malades (87% en cas de cancer du côlon droit et 82% en cas de cancer du côlon gauche) sont opérés en urgence d’une tumeur colique déjà localement avancée. Aujourd’hui, l’occlusion est révélatrice du cancer pour 91% des malades (en grossissant, la tumeur bloque le passage des selles et des gaz à l’intérieur du côlon et provoque une occlusion intestinale),or dans ce cas, le taux de survie à 5 ans s’effondre à moins de 50%.

"Il existe des écarts importants dans les résultats à court terme (mortalité et complications postopératoires) mais aussi à long terme (guérison à 5 ans) selon le stade de la maladie et donc la prise en charge ou non à un stade compliqué en urgence. Cela souligne l’importance de l’application plus large du dispositif de prévention soutenu de la part des autorités sanitaires, en particulier dès 50 ans", a indiqué Patrick Pessaux, Professeur et responsable de l’unité Hépato Biliaire et Pancréatique du CHU de Strasbourg et Secrétaire général de l’AFC, ajoutant qu’en cas de prise en charge en urgence, plus de 15% des patients se voient poser un anus artificiel définitif.

Vidéo. Le cancer du côlon en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité