Cancer agressif de la prostate : votre taille révèle votre risque

Cancer agressif de la prostate : votre taille révèle votre risque© AdobeStock

Notre taille pourrait influer sur le développement de certaines formes agressives du cancer de la prostate, selon une étude des scientifiques d'Oxford University. Les hommes plus grands seraient en effet plus à risque. 

Publicité
Publicité

Selon une étude d’Oxford University publiée sur BMC Medicine (Royaume-Uni), la taille d’un homme pourrait influer sur ses risques de développer les formes agressives du cancer de la prostate .

Publicité

1,80m = un risque supérieur de 21%

Les résultats montrent que les hommes qui sont plus grands et qui ont une plus grande adiposité ont un risque plus élevé de développer un cancer de la prostate. Un homme qui mesure environ 1,80m a un risque supérieur de 21% de développer un cancer de la prostate à un stade élevé. Tous les 10 centimètres supplémentaires , la probabilité est augmentée de 13% , et le risque de mourir de la maladie est de 18% supérieur.

L’auteur principal de l’étude, le Dr Aurora Perez-Cornago, a déclaré à ce propos sur TheGuardian : "La découverte de risques élevés chez les hommes plus grands permet de voir un aperçu des mécanismes qui sous-tendent le développement du cancer de la prostate, par exemple liés à la nutrition et à la croissance précoce ".

L’étude a cependant révélé que l’augmentation de la taille n’était pas associée au risque global de contracter le cancer de la prostate, mais est seulement en lien avec les formes agressives de la maladie .

Le poids : un facteur plus difficile à déterminer

Le poids peut aussi être un facteur de risque : "Nous avons également constaté qu’un poids sain est associé à un risque réduit de cancer de la prostate et de décès par cancer de la prostate sur les années qui viennent", déclare le Dr Aurora Perez-Corgango.

Cependant, les scientifiques affirment que les hommes obèses sont parfois moins susceptibles d’être diagnostiqués avec un cancer de la prostate car ils ont des concentrations plus faibles d antigène prostatique spécifique (PSA). De plus, ils sont moins susceptibles de faire une biopsie et ont tendance à avoir des prostates plus larges , rendant la détection plus difficile. Une petite probabilité de dépistages précoces et de traitements peuvent conduire à une plus grande incidence de maladies agressives et à une mortalité plus élevée .

Le Dr Matthew Hobbs, directeur adjoint à Prostate Cancer UK, a déclaré sur TheGuardian : "Il est intéressant de voir qu'avec cette recherche, certaines caractéristiques physiques semblent augmenter la probabilité qu’un homme développe un cancer agressif de la prostate. Cela pourrait fournir des indications pour aider à découvrir certains marqueurs génétique s et les premiers processus de développement ayant un impact en termes de développement de la maladie".

Cependant, le Dr Jasmine Just, chercheuse à Prostate Cancer UK, ajoute que le maintien d’un poids sain pourrait aider les hommes à réduire leur risque de contracter un certain nombre de cancers , mais que le lien entre obésité et cancer de la prostate agressif n’est toujours pas clair.

Cancer de la prostate : l’un des plus meurtriers

L’Institut National du Cancer a enregistré 210 882 nouveaux cas de cancer chez les hommes en 2015, majoritairement représentés par les cancers de la prostate, du poumon et du côlon-rectum.

Selon le rapport d'’Oxford University, le cancer de la prostate est l’un des plus fréquents chez les hommes en Europe , et le deuxième cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes dans le monde . Une taille relativement grande pourrait influencer plusieurs mécanismes métaboliques et hormonaux pouvant favoriser le développement du cancer. Avec l’augmentation des taux de surpoids et d’obésité dans le monde , le rôle de l’obésité dans la carcinogenèse est devenu un problème de santé publique très important.

Vidéo. Cancer de la prostate : reconnaître les symptômes

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité