Café : le nombre de tasses par jour qui protègent contre Parkinson

Publicité

Une étude vient une nouvelle fois démontrer les avantages du café sur l'organisme. A doses élevées, cette boisson et ses composés l'aideraient à combattre l'apparition de certaines maladies comme Parkinson.

Publicité

Bonne nouvelle pour les gros buveurs de café, cette boisson diminuerait le risque de maladies graves. Les personnes qui boivent environ trois à cinq tasses par jour seraient moins susceptibles de mourir prématurément de certaines maladies que ceux qui n'en boivent pas ou peu (moins de deux tasses), selon une étude menée par des chercheurs de la Harvard Chan School of Public Health (Etats-Unis). Sont concernées des pathologies comme les maladies cardio-vasculaires, les maladies neurologiques comme Parkinson ou encore le diabète de type 2.

La caféine ne serait pas la raison de ces bienfaits, car même les buveurs de décaféiné sont concernés. "Des composés bio-actifs dans le café réduisent la résistance à l'insuline et les inflammations", a précisé Ming Ding, principal auteur de l'étude. "Cela pourrait expliquer certaines de nos découvertes, mais plus d'études sont nécessaires pour enquêter sur les mécanismes biologiques qui produisent de tels effets".

Publicité
Pour en venir à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données de santé recueillis auprès de participants de trois grandes études, réunissant en tout 208.500 personnes. Leur consommation de café a été évaluée à l'aide de questionnaires alimentaires validés tous les quatre ans sur environ 30 ans. Au cours de la période d'étude, 19,524 femmes et 12,432 hommes sont décédés. Dans l'ensemble de la population de l'étude, la consommation modérée de café était associée à un risque réduit de décès de ces maladies, et de suicide.

Les chercheurs ont bien fait attention à prendre en considération des facteurs de confusion potentiels comme le poids, l'activité physique, la consommation d'alcool, et d'autres facteurs alimentaires. "Cette étude fournit une preuve supplémentaire que la consommation modérée de café peut conférer des avantages santé en termes de réduction de la mortalité prématurée due à plusieurs maladies", a déclaré Frank Hu, professeur de nutrition et d'épidémiologi

Publicité
Ces conclusions soulèvent un lien apparent avec une précédente étude parue dans le Dieteray Guidelines de 2015 qui avait conclu que la consommation modérée de café peut être incorporée dans un régime alimentaire sain. Les chercheurs précisent néanmoins que d'autres études sont nécessaires pour comprendre clairement ce mécanisme biologique. Attention cependant, tous les amateurs de cette boisson ne sont pas logés à la même enseigne, les femmes enceintes et les adolescents doivent faire attention.
span>

Vidéo. Le café pas si mauvais pour la santé




Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité