Boire du vin pour ne pas sombrer ?

Publicité

Dans le cadre d’une étude espagnole qui démontre les bienfaits du régime méditerranéen, la consommation de vin modérée mais régulière a limité les risques de dépression.

Publicité

vin_petite© Fotolia

On pensait plutôt l’inverse… Mais il est possible que boire du vin puisse protéger de la dépression. C’est une étude espagnole, publiée dans le journal BMC Medicine , qui est parvenue à cette hypothèse. Cette vaste étude de cohorte avait pour but d’évaluer le rôle du régime méditerranéen dans la prévention des maladies cardio-vasculaires (un rôle qui a été confirmé). Sur les 5 500 hommes et femmes âgés de 55 à 80 ans qui ont été suivis pendant près de 7 ans, les niveaux de dépression les plus bas étaient observés dans le groupe de personnes qui buvaient 2 à 7 verres de vin par semaine. Les chercheurs n’ont pas démontré si ce bienfait était imputable au vin ou aux caractéristiques des buveurs réguliers et modérés. On ne connaît pas bien encore les effets de l’alcool sur le cerveau, mais on sait qu’il augmente la sérotonine, un messager chimique inhibiteur dont un niveau trop bas est associé à un risque accru de dépression et de comportement violent. D’autre part, le vin contient des composées phénoliques qui auraient un effet protecteur au niveau cérébral.
C’est aux vues de ces conclusions qu’il serait conseillé de boire du vin aux repas (modérément !) dans le cadre d’un régime de type méditerranéen. Ça tombe bien pour les viticulteurs, les vendanges vont commencer.

Source : Alcohol intake, wine consumption and the development of depression: the PREDIMED study, BMC Medicine , 30 août 2013

Publicité
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité