Bientôt un remède contre le jetlag ?

Des chercheurs britanniques auraient trouvé comment altérer les effets du décalage horaire.

Publicité
Publicité

avion_petite© Fotolia Plus d’effets secondaires après les voyages longue distance ! C’est du moins ce que le Dr Stuart Peirson et son équipe de l’Université d’Oxford espèrent rendre possible, après avoir découvert une molécule qui régulerait les effets du "jetlag". Ce syndrome du décalage horaire est dû à notre horloge interne : un mécanisme qui protège notre corps en tentant de s’ajuster au fuseau horaire dans lequel nous nous trouvons. Basé sur un rythme circadien réglé par la lumière du jour, les repas et le sommeil, il se trouve très perturbé lors des voyages… d’où le décalage horaire. Les scientifiques ont découvert chez la souris un groupe de gènes travaillant à ajuster l’horloge interne, dont une protéine en particulier (SIK1) qui sert à ralentir le mécanisme. En agissant sur ce gène, les souris récupéraient jusqu’à trois fois plus vite et ne souffraient donc quasiment plus de jetlag. Les chercheurs espèrent ainsi pouvoir mettre au point, d’ici quelques années, un médicament qui stopperait ses effets. Mais la découverte serait d’autant plus importante qu’on a récemment fait un lien entre les désordres mentaux, comme la schizophrénie, et une désynchronisation de l’horloge interne. Le professeur Russel Foster, du Sleep and Circadian Neuroscience Institute , explique que "de tels médicaments pourraient potentiellement avoir de plus grandes valeurs thérapeutiques pour les personnes atteintes de troubles mentaux".

Publicité
Source : The CRTC1-SIK1 Pathway Regulates Entrainment of the Circadian Clock, Cell , août 2013

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité