Bientôt des patchs anti tabac vendus dans les supermarchés ?

Publicité

Michel-Edouard Leclerc pourrait prochainement proposer la vente de substituts nicotiniques dans ses enseignes. Son but : "Interpeller le gouvernement."

Publicité

Après le débat sur la vente de tests de grossesse dans les supermarchés, c'est au tour de celui des substituts nicotiniques. Samedi 31 mai, Michel-Edouard Leclerc a indiqué qu'il pourrait se lancer dans la vente de patchs anti tabac, dans ses supermarchés. Il estime que le gouvernement "ne prend pas les mesures nécessaires pour lutter contre le tabac" et qu'il faut "l'interpeller" sur le sujet. En permettant au fumeur "d'acheter moins cher un traitement qui, actuellement, lui est très peu remboursé" ses enseignes participeraient à ce combat. D'autant plus que comme il le rappelle au micro de RTL "aujourd'hui on peut trouver une cigarette électronique partout, y compris en supermarché, mais on ne peut pas trouver de patchs anti-tabac, de substituts nicotiniques, même dans nos rayons de parapharmacies".

"Entre les petits pois et la charcuterie"

Publicité
Le patron du réseau de grande distribution a également préciser la façon dont seraient présentés ces produits aux clients. "Ce que je propose, ce n'est pas de les mettre en tête de gondole entre les petits pois et la charcuterie. Ce que je veux, c'est que ce soit vendu sous le contrôle d'un pharmacien, dans nos parapharmacies, dans des circuits qui se font plus concurrence, pour que ce soit moins cher."

Le 17 juin prochain, la ministre de la Santé Marisol Touraine présentera un nouveau projet de loi sur la santé et remettra dans quelques semaines un "Plan national de réduction du tabagisme".

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité