Baisse de désir : le Dr Albert Barbaro a répondu à vos questions

Début novembre Medisite vous a proposé de poser vos questions au médecin sexologue le Dr Albert Barbaro pour tout ce qui concernait la baisse de libido dans le couple. Vous avez été nombreux à participer, voici les réponses de notre expert à vos questions.

Publicité
Pour ce mois de novembre Medisite vous a proposé d'envoyer vos questions au médecin sexologue le Dr Albert Barbaro concernant le thème de la baisse du désir voici ses réponses :
Publicité

Le Dr Albert Barbaro : "Le trouble du désir est un problème complexe, tant les origines peuvent en être multiples. Le désir fait intervenir, entre autres, le plaisir que l'on a lors des rapports, l'imaginaire que l'on s'autorise à avoir autour de la sexualité, (Que l'on appelle les fantasmes), mais aussi lessentiments, les rancœurs et les émotions négatives qui viennent parasiter ce désir. Des causes médicales, hormonales, psychologiques, comportementales, émotionnelles, associées à une autre pathologie doivent aussi être recherchées. Faire le diagnostic de sa cause nécessite donc, une véritable enquête, dont nous allons entrevoir ici la complexité."

Mathilde :

Bonjour. Je viens vers vous concernant les relations sexuelles avec mon conjoint. Cela fait 4 ans que nous sommes ensemble, au début de notre relation nous avons des rapports sexuels réguliers, et depuis 2 grosses années nos rapports sont très espacés (1 voir 2 fois par mois ). Le problème vient de moi car lui a toujours autant le même désir, mais moi je n'arrive plus à avoir de désir, je n'ai plus envie. On en a beaucoup parlé mais je ne vois pas d'où cela peut venir, alors je suis allé voir un psychologue pour couple mais rien n'a changé. J'aurais besoin de votre aide. Cordialement

Dr A. barbaro : Bonjour Mathilde. Je ne saurai que vous conseiller, (après avoir fait éliminé une cause médicale, par un spécialiste), de poursuivre la démarche que vous avez initiée. Voire même imaginer y aller tous les deux. Car au-delà d’en parler entre vous, il faut souvent l’aide d’une personne extérieure, qui va porter un autre regard sur la relation et vous amener à voir et à solutionner les problèmes qu’inconsciemment vous vous cachez.

Eliane : b onsoir, m a question relève de sexologie, sans aucun doute, mais également de psychologie. J'ai 57 ans et j'ai toujours adoré faire l'amour, et ce, d'autant plus que mes partenaires aimaient cela également. En 2012, j'ai été opérée d'un cancer du sein avec ablation. Je n'ai pas eu de chimiothérapie mais j'ai pris durant un an l'hormonothérapie (arrêt pour cause de manque de confiance dans le médicament). En 2014, j'ai eu un nouveau partenaire qui refusait de me faire l'amour.... Cette expérience m'a quelque peu traumatisée. Depuis, c'est le désert absolu en terme de sexe malgré quelques rencontres. Je suis complètement bloquée. L'an dernier, j'ai rencontré quelqu'un que j'ai fait patienter durant 3-4 mois pour ne rien lui offrir au final et je recommence le même synopsis cette année avec une autre personne que j'apprécie pourtant énormément. Il me semble que je mets ma vie de côté..... c'est comme un suicide affectif. Je ne sais pas si mon problème est partagé par d'autres personnes mais cela me rend très malheureuse. Heureusement, je me défoule en faisant du sport....tant et si bien que j'en suis devenue complètement accro. Merci à vous

Dr A.Barbaro : Bonjour Eliane. Votre cancer du sein et l’opération qui s’en est suivie (qui touche votre féminité), l’hormonothérapie, le traumatisme (tel que vous le qualifiez) de ce partenaire qui se refusait à vous ; sont toutes des causes possibles à votre blocage. Elle se cumulent d’ailleurs sûrement. Il est important que vous trouviez un thérapeute pour en parler, d’autant que l’histoire se répète et se renforce à chaque expérience négative.

Emilie : Bonjour, je suis bipolaire sous neuroleptiques (Solian®) depuis 7 ans ce qui me provoque un taux de prolactine élevé et j’ai mon désir au niveau zéro … Qu’est il possible de faire ? Merci d’avance. Cordialement.

Dr A.Barbaro : Bonjour Emilie. Votre taux de prolactine est probablement une des causes de votre baisse du désir. N’hésitez pas à en parler au médecin qui vous suit, car des solutions existent.

Maison : Bonjour, é tant plus jeune mon ex mari m'a forcé à avoir des rapports sexuels donc je faisais sous la contrainte. Je me suis mariée à 17 ans, plus tard j’ai une libido avec un peu plus d’envie mais toujours très peu je n’étais jamais demandeuse. Aujourd’hui j’ai 55 ans et je suis ménopausée je n’ai plus vraiment d’envie ou une fois par mois, que me conseillez-vous ? Dois-je prendre des vitamines ou d’autres médicaments ? M erci pour votre réponse.

Dr A.Barbaro : Bonjour. Les expériences négatives, traumatisantes, répétitives passées peuvent être à l’origine de votre trouble de désir initial. Les choses se sont empirées avec la carence hormonale de la ménopause. Je ne saurai que vous conseiller d’en parler à votre praticien, car des solutions existent.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité