Avez-vous un sadique autour de vous ?

Publicité

Une étude canadienne semble révéler que le sadisme au quotidien peut être une tendance inhérente à tous types de personnes. Pas qu’aux grands pervers…

Publicité

flous_petite© Fotolia Et si nous étions sadiques sans le savoir ? C’est sur ce sujet délicat que ce sont penchés le psychologue Erin Buckels et ses collègues de l’Université de la Colombie Britannique (Canada), Delroy Paulus et Daniel Jones. "Il peut sembler difficile de concilier le sadisme avec le concept de fonctionnement psychologique ‘normal’, mais nos résultats montrent que les tendances sadiques chez des personnes par ailleurs bien adaptées doivent être reconnues", dit Buckels. Se basant sur leurs travaux antérieurs relatifs à la "triade noire de la personnalité", les chercheurs ont fait l’hypothèse que le sadisme est un aspect distinct de la personnalité, qui se joint à cette "tétrade noire", formée par la psychopathie, le narcissisme et le machiavélisme. Pour vérifier l’hypothèse, ils ont dans une première étude soumis 71 volontaires à effectuer des tâches désagréables, leur cachant le réel but du test. Ceux qui avaient choisi la tâche impliquant de la cruauté (tuer des insectes par un moulin à café) avaient les scores les plus élevés sur une échelle mesurant les pulsions sadiques. Une deuxième étude a montré que parmi ceux qui avaient des résultats élevés aux traits de la triade noire, seuls ceux qui étaient sadiques avaient choisi d’intensifier des explosions de bruit blanc dirigés vers un adversaire innocent.

Prise de conscience

Publicité
Les chercheurs espèrent que ces résultats permettront d’élargir le point de vue des gens sur le sadisme comme aspect de la personnalité qui se manifeste dans la vie quotidienne, en aidant à dissiper l’idée qu’il est limité aux déviants sexuels et aux criminels. Ils continuent d’étudier le sadisme de tous les jours, incluant son rôle dans les comportements de "trolling" en ligne (une culture qui célèbre explicitement le plaisir sadique) et celui qui implique l’appréciation de la cruauté dans les films, jeux vidéos, les sports, etc.

Source : Everyday Sadists Take Pleasure In Others’ Pain, Psychological Science , 12 septembre 2013

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité