AVC : un risque élevé après l’apparition d'un zona

Publicité

Des chercheurs britanniques confirment le risque élevé d'AVC quelques semaines après l’apparition d'un zona. 

Publicité

zona, avc, peau,Le risque d'AVC serait à son maximum quatre semaines après un zona ! C'est ce qu'annoncent les chercheurs du Uk clinical practice (Grande-Bretagne). D'après leur étude, un traitement antiviral serait efficace pour contrer ce risque. Ils ont étudié les cas de 6584 volontaires dont 57% étaient des femmes. Tous ont été victimes d'une poussée de zona et d'un premier AVC, en moyenne vers l'âge de 77 ans, entre 1987 et 2012. En étudiant le rapport entre les deux événements, les chercheurs ont noté un risque fort évalué avec un facteur de 1,63 le premier mois suivant le zona. Ce facteur est redescendu à 1,42 pendant les deuxième et troisième mois suivants puis à 1,23 six mois après. Finalement, il leur a fallu attendre la 26e semaine pour que le risque s'éteigne totalement.

Zona ophtalmique le plus dangereux ?
En étudiant de plus près la nature du zona, l'étude rapporte que les risques sont plus accrus en cas de zona ophtalmique. Pire encore si le patient n'a jamais reçu de traitement antiviral. Celui-ci pourrait selon eux "avoir une importance critique". En prévention, l'étude préconise un programme de vaccination afin de "réduire l'incidence des AVC après zona".

Publicité
Source: Risk of Stroke Following Herpes Zoster: A Self-Controlled Case-Series Study , Clinical Infectious Diseases Journal, 2 avril 2014

L'AVC expliqué en vidéo :

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité