AVC : si vous avez plus de 55 ans, des diplômes et des trous de mémoire, méfiez-vous !

Publicité

Les personnes de plus de 55 ans ayant fait des études supérieures et souffrant de pertes de mémoire auraient plus de chances de faire un AVC, selon une étude néerlandaise.

Publicité

Une étude néerlandaise, qui a duré plus de 20 ans, montre que les personnes âgés de plus de 55 ans, sujettes à des troubles de mémoire et ayant fait des études plus longues sont plus à risque de faire un accident vasculaire cérébral (AVC). Pour arriver à ces résultats, les chercheurs de l’Université Erasmus de Rotterdam (Pays-Bas) ont rassemblé plus de 8 500 hommes et femmes.

La perte de mémoire assimilée à une baisse de la réserve cognitive

Publicité
La plupart des 1 100 cas d’AVC répertoriés parmi eux concernaient ceux qui se plaignaient de trous de mémoire et possédaient un diplôme universitaire. Ils avaient 40% plus de risques de faire un AVC que ceux ayant un plus bas niveau d'éducation.

Les chercheurs expliquent que le fait d'avoir suivi un enseignement supérieur permet de prévenir certains dommages du cerveau, comme la maladie d’Alzheimer ou la démence. Mais en cas de pertes de mémoire, cela signifie que la "réserve cognitive" a été abîmée, ce qui augmenterait la possibilité d'AVC. Aucune relation de causes à effets n'a été explicitée avec certitude. A suivre donc.

L’étude a été publiée dans la revue Stroke .

Vidéo. L'explication de ce qu'est un accident vasculaire cérébral.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité