Aspirine : un potentiel anti-cancer

Publicité

Un essai de vaste ampleur vient d’être lancé au Royaume-Uni afin de déterminer si l’aspirine a une efficacité dans le traitement de certains cancers.

Publicité

© FotoliaC’est un communiqué de l’Institut britannique de recherche contre le cancer (Cancer Research UK) : une étude d’ampleur gigantesque va être menée pendant une dizaine d’années sur 9 000 britanniques et 2000 indiens afin de mesurer la capacité de l’acide acétylsalicylique (aspirine) à empêcher la réapparition du cancer après un traitement.
L’essai "Add-Aspirin phase III" ne concernera que des personnes ayant reçu un traitement pour le cancer du sein, de l’œsophage, de l’intestin, de la prostate ou de l’estomac.

Trois groupes se distingueront : ceux qui prendront 300 mg l’aspirine pendant 5 ans, ceux qui prendront 100 mg d’aspirine pendant la même période, et enfin ceux qui prendront un comprimé factice (placebo). Les 5 années suivantes seront consacrées à l’observation médicale des participants.

Publicité
Répondre définitement à la question

L’efficacité de l’aspirine sur le cancer est en effet en débat depuis plusieurs années. Des études britanniques avaient déjà montré qu’une dose de 75 mg pouvait diminuer les risques de cancer de l’intestin de 35% ou encore diminuer de 15% le risque de décès par cancer.
"Cet essai vise à apporter une réponse une fois pour toute", a expliqué le Pr Ruth Langley, une responsable d'une unité de recherche de l'University College de Londres (UCL), au journal anglais Guardian .
"Si nous découvrons que l'aspirine peut empêcher ces cancers de récidiver, cela pourrait changer les traitements futurs et fournir un moyen simple et peu coûteux de lutter contre la maladie " , a-t-elle ajouté.

Vidéo : le cancer du côlon

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité