Arthrose : le déremboursement de tous les traitements à base d’acide hyaluronique est confirmé

Les dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique utilisés dans la prise en charge de l'arthrose seront tous finalement déremboursés, a confirmé le Conseil d'Etat le 4 avril 2018.

Publicité
Publicité

Publicité
Annoncé en juin 2017, le déremboursement des solutions à base d'acide hyaluronique n'était pas total jusqu'ici. Il concernait dix médicaments*. Huit ont bien été déremboursés dès juin mais pour les deux derniers, Arthrum® et Ostenil®, les laboratoires fabricants (LCA et TRB Chemedica) avaient réussi à suspendre l'arrêté de radiation puis porter un nouveau recours en justice. Le Conseil d'Etat a finalement rejeté leurs arguments et confirmé dans une décision rendue le 4 avril 2018 que les dispositifs médicaux à base d'acide hyaluronique allaient tous être déremboursés. En cause : un service médical rendu insuffisant.

Une décision "désastreuse pour des millions de patients arthrosiques"

En septembre 2017, l'Association française de lutte anti-rhumatismale (AFLAR) s'était opposée au déremboursement de ces spécialités, tout comme le Collège français des médecins rhumatologues. Ensemble, ils ont envoyé une lettre au président de la République Emmanuel Macron pour annuler ce déremboursement. Arguant qu'il s'agissait de "décisions hasardeuses et désastreuses pour des millions de patients arthrosiques". Selon eux, ce déremboursement empêchera les patients les plus défavorisés d’accéder aux soins et risquent de les pousser vers des traitements plus lourds et plus coûteux pour l'Assurance maladie.

Quelle est l'action de l'acide hyaluronique en cas d'arthrose ?

A l’état physiologique , le tissu cartilagineux est soumis à un renouvellement permanent : il existe des phénomènes d’érosion ou de destruction qui sont compensés par des phénomènes de construction, concourant à un équilibre dynamique. L’arthrose correspond à une rupture de cet équilibre et se caractérise par la destruction progressive du cartilage des articulations . Le cartilage qui permet le glissement des surfaces osseuses l’une sur l’autre, sans douleur et frottements , amorti le choc entre les os. Avec l’âge il se rigidifie. En cas d’arthrose, il devient plus fragile, s’amincit et se fissure, certains fragments peuvent même se détacher. Par ailleurs la membrane synoviale , qui lubrifie et protège l’articulation avec le liquide synovial (constitué en grande partie d’acide hyaluronique), s’inflamme et produit trop de liquide, ce qui gonfle l’articulation. En parallèle, l’acide hyaluronique est dégradé ce qui entraîne une réduction de la lubrification et de la protection engendrées par le liquide synovial. Des injections d'acides hyaluroniques permettent de combler cette perte.

Publicité

*Adant®, Durolane®, Euflexaa®, Go-on®, Sinovial®, Structovial® et Synocrom®, Synvisc-one®, Arthrum®, Ostenil®.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité